L’Union europeenne apporte sa contribution aux femmes rurales, categorie marginalisee de la societe haitienne

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

En prelude a la Journee internationale des femmes rurales le 15 octobre, tous les regards se sont fixes sur cette frange importante de la vie haitienne. L’Union europeenne via son partenaire le bureau de l’ordonnateur national n’a pas manque d’exposer la situation de ces femmes qui representent un pilier pour la nation haitienne.

Le panorama de leur situation n’est pas trop reluisant puisqu’en raison de leur faible niveau d’education les femmes rurales sont nombreuses a integrer tres jeunes le marche informel de l’emploi. Aussi, certaines d’entre elles sont souvent placees en domesticite dans les grandes villes. <>, a relate un document de la Commission nationale de la securite alimentaire CNSA.

C’est en ce sens que l’Union europeenne, a travers le Programme multisectoriel alimentaire et nutritionnel visant les populations les plus vulnerables, a mis l’accent sur deux departements du pays ou les femmes rurales sont de plus en plus exposees. En effet, une enveloppe de 40 000 000 de dollars est disposee par l’UE en vue de reduire la proportion de la population qui souffre de la faim et la malnutrition en Haiti. Le Nord-Ouest et l’Artibonite sont les deux departements cibles par ces actions.

L’agronome Harmel Cazeau de la CNSA a ete invite a presenter le document sur les systemes alimentaires ayant rapport a la problematique de ces femmes vivant en milieux ruraux. Celles-ci sont toujours actives meme dans une tranche d’age tres avance. Malgre tout, environ un menage sur trois fait face a l’insecurite alimentaire, quelle que soit sa source de revenu. Selon les donnees chiffrees, un menage sur trois depend de l’agriculture vivriere ou maraichere, mais la majorite des menages s’approvisionne en nourriture sur les marches, meme lorsqu’ils sont impliques dans l’agriculture, ce qui accentue la malnutrition chronique qui touche pres d’un enfant sur quatre en Haiti (22%), soit environ 275 000 enfants de moins de cinq ans. <> ont note les intervenants en marge de cette reunion.

Toujours suivant les donnees de la CNSA, la malnutrition aigue chez les enfants est de 7% quand le manage est dirige par les femmes. Le sexe du chef de menage semble peu influencer le niveau d’insecurite alimentaire du menage. En revanche, on note un niveau d’insecurite alimentaire plus marque au sein des menages monoparentaux, ceux dont le chef de menage se trouve en situation de handicap et ceux dont le chef de menage presente un faible niveau d’education.

Les resultats de l’enquete nationale FinScope, realisee en 2018, montrent que 51% de la population des personnes agees de 15 ans et plus sont des femmes. Les donnees de l’enquete viennent confirmer que 74,90% de ces femmes vivent d’emplois precaires. Vivant generalement dans des conditions difficiles, les femmes rurales sont impliquees dans des entreprises agricoles, de peche, d’elevage, d’artisanat.

En ce qui a trait aux activites generatrices de revenu qui occupent le plus les femmes chefs de menage, on retrouve la production de sel, le tourisme/hotel, les services domestiques, les transferts, la vente de nourriture preparee et commerce et services.

L’autre handicap majeur pour les femmes rurales consiste a l’acces a la terre. Selon le statut juridique des parcelles et le genre : 76.4% des parcelles sont exploitees par des hommes alors que 23.2% le sont par des femmes. Pour le titre d’achat : 78.2% des hommes en detiennent la possession contre 21.5% des femmes. Titre/ Heritage : 75.6% pour les hommes et 24.2% pour les femmes.

Les femmes rurales mal loties en termes de credit

Le pourcentage de menages ayant un credit approuve a la suite d’une demande durant les derniers mois represente 12,6% sur un total de 87,4% demandes. Cependant, le pourcentage de menages ayant une epargne selon le sexe du chef de menage durant les 12 derniers mois est de 79,9% pour les femmes contre 74,3 pour les hommes.

Immigration et transfert: les raisons d’immigration selon le sexe

Pour le travail, les femmes quittent le pays le plus avec un pourcentage de 51,8% contre 49,2 pour les hommes. Pour les etudes : 27,7% des femmes emigrent. Par rapport a l’insecurite, le chiffre est partage avec 4,6%. Sante : 3,3%pour les femmes, 4,4% pour les hommes. Autre: 29,9% contre 30,9 %.

Reception de transfert selon le sexe du chef de menage. Les transferts en produits alimentaires ne sont pas eleves en milieu rural car 1,8 % des femmes en recoivent contre 1,6% pour les hommes. En espece : 19, 8% des femmes recoivent un transfert contre 13,5% des hommes. L’argent en espece est utilise pour les services de base dont la sante, l’education et l’alimentation.

A l’issue de cette reunion, plusieurs recommandations ont ete faites afin d’aider les femmes rurales a prendre en main leur destin. <> sont parmi les recommandations.