L’UNNOH demande au ministre Nesmy Manigat de surseoir ? certaines mesures annonc?es pour la r?ouverture des classes

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Monsieur le Ministre,

Le bureau ex?cutif de l’Union nationale des Normaliens/nes d’Ha?ti (UNNOH) vous salue et saisit l’occasion pour vous demander, pour le plus grand bien des parents et des ?l?ves issus des masses d?favoris?es, de bien vouloir revenir sur la d?cision d’?liminer, cette ann?e m?me, les classes de septi?me ann?e fondamentale au niveau des lyc?es du pays. D’autre part, il sollicite la r?vision de la strat?gie de r?alisation du projet d’?laboration du manuel scolaire unique en cr?ole et r?clame la r?solution, au profit des enseignants/tes et autres, avant la prochaine rentr?e des classes, d’un certain nombre de probl?mes qui ont d?j? trop dur?.

Consid?rons, tour ? tour, les trois points susmentionn?s.

I- La fermeture des classes de 7e, 8e et 9e ann?e fondamentale au niveau des lyc?es de la R?publique

Il convient de souligner que la d?cision de s?parer le fondamental du secondaire renvoyant ? une disposition inscrite dans la R?forme Bernard ne repr?sente pas en soi un probl?me mais sa mise en application exige une certaine pr?paration. Dans cette perspective, il s’agit tout d’abord de mettre en place les ?coles fondamentales compl?tes appel?es ? accueillir ces ?l?ves qui ne seront plus d?sormais re?us dans les lyc?es. Vous conviendrez avec nous, Monsieur le ministre, que la mise en place de ces ?coles fondamentales compl?tes n’est pas encore v?ritablement concr?tis?e, sauf dans de rares cas, ce qui rend cette d?cision du MENFP pr?sentement inopportune et p?nalisante pour les parents et les ?l?ves en particulier ceux des classes d?favoris?es.

Vous n’?tes pas sans savoir que certains lyc?es comportent plus de 10 ? 12 classes de septi?me ann?e fondamentale. Il est quasiment impossible de les transf?rer int?gralement vers nos ?coles nationales actuelles, lesquelles, dans la majorit? des cas, ne disposent pas de locaux ad?quats capables de recevoir le m?me effectif d’?l?ves accueilli habituellement par les lyc?es. Si, comme annonc? par le MENFP, les classes de septi?me ann?e fondamentale sont ferm?es d?s cette rentr?e scolaire au niveau des lyc?es alors qu’il n’existe pas encore d’infrastructures d’?coles fondamentales compl?tes ? m?me de recevoir l’effectif d’?l?ves concern?s, qu’adviendra t-il ? Les cons?quences sont pr?visibles : nous aurons une masse d’?l?ves abandonn?s du jour au lendemain sur la route de l’?ducation sans espoir de trouver ailleurs la possibilit? de poursuivre leur scolarit?. Pire, l’opinion publique nationale devra constater que le droit ? l’?ducation de tous ces mineurs-es est en train d’?tre bafou? par l’Etat ha?tien lui-m?me appel? pourtant ? l’assurer suivant les prescrits constitutionnels (Art.132).

Il n’est donc pas opportun, Monsieur le ministre, de fermer cette ann?e les classes de 7e ann?e fondamentale dans les lyc?es. Dans le cas contraire, ce serait, au nom d’une pr?tendue application de la R?forme Bernard, exclure un grand nombre d’?l?ves qui seront par la suite expos?s ? devenir des enfants soldats grossissant ainsi la bande des gangs arm?s qui tuent, massacrent, kidnappent. C’est pourquoi l’UNNOH vous exhorte ? reporter cette d?cision inopportune qui p?nalise un grand nombre de parents d’?l?ves et de pr?parer plut?t son application par la mise en place pr?alable des diff?rentes ?coles fondamentales compl?tes. Dans cette perspective, il se r?v?le urgent d’autoriser les directeurs et directrices des lyc?es ? d?marrer les inscriptions pour les classes de la 7e ann?e fondamentale.

II- Le projet d’?laboration du manuel scolaire unique en cr?ole

Monsieur le ministre, la strat?gie adopt?e en vue de r?aliser le projet d’?laboration du manuel scolaire unique en cr?ole, projet ? notre sens int?ressant, soul?ve un ensemble d’interrogations qu’il importe de consid?rer et de prendre en compte in?vitablement pour assurer la r?alisation du projet dans l’int?r?t du pays en g?n?ral et des diff?rents acteurs du monde de l’?ducation en particulier. Comme vous le savez d?j?, les grands enjeux auxquels renvoie la question du manuel scolaire nous obligent ? la traiter avec soin et ? tenir compte d’un ensemble de pr?alables sans lesquels nous risquons de passer ? c?t? des objectifs vis?s.

Le projet d’?laboration d’un manuel scolaire unique en cr?ole se r?v?le fondamental et requiert une grande concertation. Dans cet ordre d’id?es, avez-vous pris le soin de le mettre suffisamment en d?bat, pour mieux le clarifier et obtenir un minimum de consensus populaire ? Est-il assez discut? et clarifi? avant de passer ? la phase d’ex?cution ?

? l’?vidence, le document intitul? <> et qui sert de cadre de r?f?rence ne pr?sente pas un argumentaire clair justifiant suffisamment le bien-fond? de cette d?marche.

Organiser un ensemble de d?bats publics autour du manuel scolaire unique ne repr?sente t-il pas, ? votre avis, un atout important pour la r?ussite du projet et son appropriation par toutes les couches sociales ? Pensez-vous que ce projet peut avoir une chance de r?ussite en dehors d’une appropriation populaire suffisante ? Comment le peuple pourra-t-il se l’approprier et assurer par l? sa r?ussite s’il n’est pas suffisamment ?clair? sur ses objectifs fondamentaux ?

De plus, tous les titulaires des dix Directions d?partementales ont-ils d?j? une maitrise suffisante de ce projet de livre unique afin d’?tre ? m?me de fournir des explications au public et au personnel enseignant de leurs d?partements g?ographiques respectifs ?

Monsieur le ministre, puisqu’il est heureusement envisag? la r?daction du manuel unique en cr?ole. l’AKA (Akademi Krey?l Ayisyen) est-elle officiellement partie prenante de la d?marche vu que sa contribution se r?v?le essentielle pour assurer l’usage d’un cr?ole acad?mique dans la production du manuel ? En outre, aviez-vous pens? ? mettre en place une ?quipe pluridisciplinaire qui se chargerait de recenser et d’analyser en profondeur tous les manuels scolaires existants afin de relever leurs principales faiblesses et de concevoir ensuite un manuel acceptable ? ? noter que c’est ce manuel nouvellement con?u qui devrait ?tre remis aux ?diteurs pour ?tre publi?, ce, pour ?viter d’aboutir ? un manuel scolaire <> mais en r?alit? multiple.

Le manuel scolaire unique en cr?ole implique ? coup s?r une nouvelle approche p?dagogique mettant l’accent sur la n?cessit? pour l’?l?ve de participer ? la construction de ses apprentissages, faisant appel aux principes d’interdisciplinarit?, de transf?rabilit? et de contextualisation, renvoyant aux r?alit?s proches du v?cu des ?l?ves et mobilisant de plus une p?dagogie transversale. La question qui interpelle est la suivante : les ?quipes d’?laborateurs-?laboratrices des diff?rentes maisons d’?dition sont-elles outill?es pour ?laborer un manuel scolaire unique en fonction de cette nouvelle approche combien utile et appr?ciable ?

La formation des enseignants-es, d’une part en mati?re de p?dagogie et des contenus ? enseigner ; d’autre part en langue cr?ole comme outil linguistique renvoyant ? une maitrise du lexique et de la syntaxe du cr?ole, est-elle d?j? assur?e ?

Monsieur le ministre, il se d?gage malheureusement l’impression que le manuel scolaire unique en cr?ole va ?tre r?duit ? une simple traduction en cr?ole des multiples manuels scolaires existants tels qu’ils sont avec leurs contenus, ? bien des ?gards, discutables. Dans ce cas, ne pensez-vous pas que c’est le Minist?re de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) qui devrait concevoir lui-m?me ce manuel scolaire unique en cr?ole acad?mique et livrer ainsi aux ?diteurs un produit fini pour publication ?

Tenant compte de l’importance du projet et des b?n?fices qui peuvent en d?couler, il vaut la peine, si les pr?alables sont respect?s, que tous et toutes et sp?cialement l’ensemble des acteurs du syst?me ?ducatif se donnent la main en vue de contribuer ? sa r?alisation. En effet, le respect des pr?alables repr?sente la condition sine qua non pour la r?ussite d’un tel projet dans l’int?r?t du pays en g?n?ral et de tous les partenaires du secteur ?ducatif en particulier ceux et celles engag?s pour le renforcement de l’apprentissage d’une citoyennet? ?clair?e.

Monsieur le ministre, l’UNNOH saisit l’occasion pour vous rappeler que le projet d’ateliers de promotion de la citoyennet?, de l’?ducation ? la citoyennet? dans les ?coles, durant l’ann?e 2021-2022, par vous annonc? en grande pompe et ? plusieurs reprises, tarde encore ? d?marrer alors que l’ann?e scolaire vient d’?tre boucl?e. Le MENFP a m?me commenc?, dans le cadre de ce projet, ? acqu?rir un ensemble d’ouvrages traitant de la th?matique de la citoyennet? mais ces livres sont gard?s dans les d?p?ts sans ?tre encore distribu?s. Vous venez d’ouvrir des camps d’?t? avec des ?l?ves en NS III et NS IV, des jeunes qui seraient tr?s int?ress?s ? des d?bats sur la question de la citoyennet? et b?n?ficier de ces ouvrages. Ne serait-il pas opportun de leur offrir ces ouvrages en cadeau aidant ainsi ? combler le d?ficit de citoyennet? dont souffre l’?cole ha?tienne et dont ils en p?tissent ? Vous voudriez bien, Monsieur le ministre, nous renseigner sur la date retenue pour le d?marrage, comme d?j? annonc?, des ateliers sur la th?matique de la citoyennet? au niveau des ?coles ?

Permettez, Monsieur le ministre, ce rappel sur l’urgente n?cessit? de r?soudre avant la rentr?e prochaine des classes un certain nombre de probl?mes qui peuvent, outre la fermeture des classes de septi?me ann?e fondamentale et autres, entraver la rentr?e scolaire 2022-2023. Citons-les :

– le probl?me de la nomination de tous/tes les enseignants/tes qualifi?s/es et le paiement de tous les arri?r?s de salaire;

– celui du dysfonctionnement de la police d’assurance et du non-octroi jusqu’? pr?sent de la carte de d?bit, carte accord?e aux autres fonctionnaires publics, sauf ? ceux du secteur ?ducatif ;

– la remise en retard des ch?ques qui devaient ?tre livr?s le 25 de chaque mois et qui sont, depuis un certain temps, remis au plus t?t le <>, souvent le <> et m?me le <> ou le <> du mois.

Esp?rant que vous comprendrez le bien-fond? de notre d?marche et que suites c?l?res seront donn?es ? nos requ?tes, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, nos salutations patriotiques.

Pour le bureau ex?cutif de l’UNNOH:

Josu? M?rilien, coordonnateur g?n?ral

P?guy No?l, responsable de la coordination de Port-au-Prince

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.