Martine Fid?le, fid?le ? l’art et ? la litt?rature

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Certains laissent leur flamme et leur fougue s’?teindre face aux d?fis de l’immigration. Pas Martine Fid?le. Femme de lettres et amoureuse de la sc?ne, Martine est de celles qui ne laissent pas le hasard d?cider de leur sort. Encore moins, le long et p?rilleux processus de l’expatriation. Introduite depuis son enfance au monde litt?raire, la jeune dame garde jusqu’? pr?sent la m?me passion pour les expressions artistiques auxquelles elle s’est vou?e corps et ?me. Non, elle ne s’est jamais s?par?e de l’art. A contrario, elle y a pris ses aises et poursui sa route au-del? des fronti?res. De Port-au-Prince ? Paris, en passant par Francfort ou Bruxelles, pour atterrir ? Montr?al o? elle a pos? ses valises en 2018, Martine continue singuli?rement sur sa lanc?e, r?coltant ?? et l? des distinctions. Membre fondatrice de la Compagnie Th??tre Ami, elle entend aussi renouer avec la sc?ne. D’ailleurs, ses talents d’actrice l’ont conduit sur le tournage de projets desquels vous aurez bient?t vent.

Po?te, journaliste, ?crivaine et com?dienne, Martine Fid?le s’est autoris?e ? ?crire et ? c?toyer la sc?ne ? l’?ge de 14 ans. Nombreux sont ses textes publi?s pour le compte du journal Le Nouvelliste durant son passage entre 2012 et 2017. Rien qu’avec la compagnie Th??tre Ami, elle comptabilise plus d’une dizaine d’ann?es ? enflammer les planchers de la R?publique d’Ha?ti. Les diff?rents personnages qu’elle a jou?s sont tous d’un caract?re ? la fois sensible, impr?visible et explosif. L’on se souvient de l’amante d’un pr?tre catholique, de la Miss Anamax, de l’infirmi?re aux urgences ou encore la tante ? l’enterrement, sans compter les livres et recueil de po?mes qu’elle r?ussit parall?lement ? produire. De ses oeuvres, l’on peut citer : <>, paru chez C3 ?ditions en 2015 ; <>, publi? en 2011 ou encore les r?cits de <>, parus sous sa direction en 2017. Puis elle s’en alla !

Martine Fid?le s’est install?e au Canada depuis tant?t quatre ann?es. Ses r?ves, son entrain et ses passions ne sont pas rest?s dans ses bagages. Elle les a gard?s pour son travail et son combat. L’effort payant, de nouveaux horizons se sont ouverts ? elle. Aujourd’hui, Martine ?volue pleinement dans l’univers litt?raire et culturel au Qu?bec. Son oeuvre et ses int?r?ts se sont enrichis de th?mes comme l’identit?, la reconstruction de soi, la r?silience, l’exil, le deuil, la perte, la survie, le d?passement de soi, l’isolement, la dualit? constitu?e du d?doublement du corps ; des th?mes plus que pr?sents dans le champ lexical de ceux qui ont quitt? leur terre natale. La jeune dame utilise les mots suivants pour d?crire le changement migratoire et sa violence : <>.

R?invention non, continuation plut?t

Le parcours de l’auteure du roman intitul? <> n’est pas un hasard. Il est le fruit de longues heures de travail, de nuit sans sommeil, de belles rencontres, d’une volont? assidue ? poursuivre ses r?ves et de la capacit? ? saisir les opportunit?s. Elle estime d’ailleurs que sa vie aurait ?t? pareil peu importe le lieu de son renouveau. <>, explique-t-elle. Sur son chemin d’immigrante, Martine a travaill? ? l’usine, elle n’y a pas tenu trois journ?es. Elle a fait du service ? la client?le, poste qu’elle a rapidement quitt? alors qu’elle s’y ?tait distingu?e meilleure vendeuse au bout d’un mois seulement. Elle a eu peur d’y prendre racine et de s’?loigner de ses r?ves. Puis se rapprochant de son domaine, elle a ?t? libraire ? Gallimard. <>, raconte t-elle mettant l’emphase sans aucun complexe sur les petits boulots qui se pr?sentent en premier lieu ? ceux qui immigrent. Pour elle, le fait de pouvoir continuer ? faire ce qu’elle aime, ?crire, accompagner les autres dans ce m?me processus est un privil?ge. C’est ?galement le r?sultat de ses efforts et de sa d?termination.

L’?criture et la litt?rature

R?pondre aux besoins quotidiens oui, mais il n’?tait pas question pour Martine de perdre ses objectifs de vue. Ainsi parall?lement ? ses obligations, elle a continu? ? produire et ? prendre part aux ?v?nements litt?raires. <>, rapporte celle qui a pris le soin d’exprimer sa reconnaissance ? ceux qui ont cru en son travail. Celle pour qui tout a commenc? au Fort-National, quartier de son enfance, ajoute que d?s son arriv?e ? Montr?al, sa premi?re d?marche a ?t? de s’inscrire ? la BAnQ (Biblioth?que et Archives nationales du Qu?bec), ceci bien avant de se trouver un travail pour faire face ? ses responsabilit?s. Question pour elle de ne pas perdre de vue sa vision.

Parmi les postes qu’elle a occup?s avant de d?finitivement se consacrer au champ litt?raire, on peut citer celui d’animatrice d’ateliers de lecture et d’?criture ? l’?cole Gabrielle-Roy ; charg?e de projet et intervenante Jeunesse ? la Maison d’Ha?ti ? Montr?al ; libraire pour le compte des ?ditions Gallimard, mentionn? plus haut. Dynamique et intr?pide, Martine n’a pas h?sit? ? faire du b?n?volat. Elle a pr?t? ses services comme b?n?vole au minist?re de l’?conomie et de l’Innovation du Qu?bec. Au cours de la p?riode allant de l’?t? 2020 ? l’hiver 2021, elle fut <> pour le compte du Conseil des arts canadien. Une collaboration qui a d?bouch? sur bien d’autres. ? ce jour, l’ancienne journaliste culturelle du Nouvelliste est toujours pair ?valuateur de projets d’?dition litt?raire pour le compte du Conseil des arts canadien. Elle est membre du comit? de r?daction de la revue litt?raire Moebius et est ?galement membre du jury, comit? de lecture du <> de Radio-Canada aux c?t?s de Francis Ouellette, Pier Courville ou encore Line Boily.

Relation avec sa terre natale

La question de savoir o? la jeune femme trouve autant d’?nergie et surtout de temps pour ses projets vous a s?rement effleur? l’esprit. La r?ponse est li?e ? sa personnalit? et ? Ha?ti. <>, l?che l’auteure. Elle conc?de cependant que toutes ces activit?s la gardent occup?e. Cela lui ?vite de se faire du sang d’encre sur comment les choses ?voluent chez elle. <>, raconte-elle en soulignant avoir une relation encore plus intime avec Ha?ti depuis son d?part. Son pays est partout dans ses oeuvres. <>, mart?le-t-elle.

Ha?tienne et noire au Qu?bec

Martine Fid?le est ha?tienne. La couleur de peau de la laur?ate du Prix Afrique Cara?be Pacifique (Salon du livre de Paris, 2018) ne la d?finit pas. Elle est consciente de ce d?bat, toujours d’actualit?, et qui se retrouve au coeur de son quotidien. <>, souligne-t-elle. Consciente de son statut d’artiste immigrante, Martine indique avoir une relation particuli?re avec sa communaut?. <>, continue celle qui a ?t? s?lectionn?e dans la <> de la Foire du livre de Francfort en 2018 pour avoir dirig? <>.

Th??tre/ cin?ma et projets litt?raires ? venir

Vous souvenez-vous de Miss Misteng?t la chati?re, caract?re que Martine a interpr?t? dans la production de la compagnie Th??tre Ami intitul?e Miss Anamax ? Piq?re de rappel : <>. Cela vous revient, n’est-ce pas ? Cela vous fait sourire ? Sachez qu’elle n’a pas abandonn? le th??tre. Elle ne peut pas encore r?v?ler les projets sur lesquels elle travaille, contrat de confidentialit? oblige ; mais elle assure qu’ils seront bient?t rendus publics.

Du c?t? de la litt?rature, Martine pr?voit de r??diter ses ouvrages publi?s jadis ? compte d’auteur. Par ailleurs madame est boursi?re au Conseil des Arts du Canada depuis deux ann?es. Elle a travaill? ?galement sur deux ouvrages construits sur l’exil, l’immigration et ses p?rip?ties. Des projets soutenus par le Conseil des Arts du Canada. Sinon elle reprend ses ?tudes en droit et vise une sp?cialisation en R?glementation canadienne et qu?b?coise de l’immigration, une autre en Administration publique. Elle ne se limite pas et compte bien saisir les possibilit?s qui s’offrent ? elle.

En regard de toute la crise sociopolitique qui gangr?ne Ha?ti, l’artiste est attrist?e de voir comment les choses ont chang? dans les quartiers populaires. Dans son enfance, il y avait des centres culturels accessibles, il y avait de la cr?ation culturelle. <>, d?plore-t-elle.

Son conseil aux jeunes Ha?tiens : <>.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.