Mauvaise haleine : comment l’éviter et la traiter efficacement

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Getting your Trinity Audio player ready…

Comment réduire la mauvaise haleine et préserver votre santé buccodentaire.

La mauvaise haleine, ou halitose, révèle souvent un problème de santé qu’il faut traiter. Bien que certains pensent qu’elle a des origines principalement gastriques, la cause se trouve généralement dans la bouche. Les bactéries anaérobies à Gram négatif décomposent les débris alimentaires, libérant des composés sulfurés volatils à l’odeur désagréable.

Pour combattre la mauvaise haleine, une bonne hygiène bucco-dentaire est cruciale, comme l’explique dans un article de Ouest-France le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l’Union française pour la santé buccodentaire. Un brossage régulier empêche la formation de plaque dentaire et de tartre, qui abritent des bactéries responsables de l’halitose. Une visite chez le dentiste est essentielle pour détecter d’éventuelles infections parodontales telles que les gingivites ou les parodontites, qui créent des micro-cavités accueillantes pour les bactéries.

Si le bilan buccodentaire ne révèle rien d’anormal, l’ORL et le gastro-entérologue doivent être consultés. L’halitose peut signaler des problèmes dans les voies respiratoires ou digestives, comme certaines sinusites chroniques ou des reflux gastro-œsophagiens.

En attendant de traiter la cause sous-jacente, mâcher un chewing-gum peut masquer l’odeur en stimulant la production de salive, ce qui réduit la présence de composés sulfurés volatils. De plus, un bon brossage des dents, l’utilisation d’une brosse électrique oscillo-rotative et de fil dentaire, ainsi qu’un gratte-langue sont recommandés pour une hygiène buccale optimale. Un bain de bouche peut également aider, bien que son usage doit être limité pour ne pas déséquilibrer la flore buccale.

Ainsi, l’halitose traduit l’existence d’un dysfonctionnement qui mérite une consultation médicale. Les pathologies sous-jacentes sont souvent bénignes, mais elles peuvent s’aggraver sans intervention adéquate.

À lire aussi:

21 juin 1964 : François Duvalier devient président à vie d’Haïti