Mirago?ne: la rentr?e des classes toujours dans l’impasse

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Deux mois apr?s la date fix?e initialement pour la reprise des activit?s scolaires dans le pays, la r?ouverture des classes peinent encore ? ?tre effective dans le d?partement des Nippes, principalement dans la commune de Mirago?ne. En effet, en d?pit des rencontres tenues en ce sens entre les diff?rents acteurs du syst?me ?ducatif dans la r?gion, les portes de la grande majorit? des ?coles sont rest?es ferm?es ce lundi 7 novembre dans le chef-lieu du d?partement des Nippes. Sinon quelques rares ?tablissements scolaires priv?s qui ont ouvert leur porte.

Lors d’une entrevue accord?e ? radio Flamax ce lundi, le r?gisseur d?partemental des Nippes du minist?re de l’Education nationale et de la formation professionnelle a indiqu?, sans citer de noms, que trois ?coles ont ouvert leurs portes ce lundi matin ? Mirago?ne. Jean Nelson Pierre qui juge impropre de parler de r?ouverture des classes ce 7 novembre mais plut?t de poursuite des activit?s scolaires, a pr?cis? que celles-ci, ont repris depuis le 3 octobre dernier, selon le minist?re de l’Education nationale.

<>, a indiqu? le num?ro 1 de la Direction d?partementale des Nippes du minist?re de l’Education nationale. En ce qui concerne les trois ?tablissements scolaires ayant ouvert leurs portes ce lundi ? Mirago?ne, Jean Nelson Pierre parle de progr?s car, rappelle-t-il, aucune ?cole ne fonctionnait avant dans cette commune. Il dit esp?rer une am?lioration de la situation ? partir de la semaine prochaine.

Le coordonnateur d?partemental de la Conf?d?ration nationale des ?ducatrices et ?ducateurs d’Ha?ti, Louinet Lafermil, lui, se dit r?aliste. <>, estime-t-il, se demandant si les probl?mes ayant emp?ch? la r?ouverture des classes en septembre et octobre ont ?t? r?solus. <>, souligne le responsable du Coll?ge Le Bon Samaritain qui dit n’avoir re?u pas plus de six ?l?ves, ce 6 novembre.

<>, soutient le syndicaliste qui croit que les autorit?s concern?es devraient, entre autres, subventionner les ?coles priv?es, gratifier les ?l?ves de plats chauds et rendre disponibles les produits p?troliers sur le march?. D?non?ant le manque de volont? de l’?tat de permettre aux ?coles de recommencer ? fonctionner, Louinet Lafermil croit que cette situation devrait r?volter les parents.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.