Mirebalais: marche pacifique pour dénoncer le rationnement du courant électrique

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Mirebalais des citoyens ont marché pacifiquement pour dénoncer le rationnement du courant électrique.

Dans la matinée de ce lundi 29 janvier 2024, des centaines de citoyens issus de plusieurs quartiers de la ville de Mirebalais dont “Lòtbò Latèm” sont descendus dans la rue pour manifester pacifiquement contre le rationnement du courant électrique, a confirmé Juno7 auprès d’une source dans la ville de Mirebalais.

D’après cette source, depuis environ cinq à six jours il y a un rationnement sévère du courant électrique alors que la ville est réputée être électrifiée. “Depuis environ une semaine, l’EDH donne trois à quatre heures d’électricité par jour. On peut même passer une journée dans le black-out”, a indiqué cette source.

Face à cette situation, les habitants de la région de Mirebalais ont marché pacifiquement ce lundi pour réclamer l’électricité. “Ils ont dénoncé le black-out qui fait rage depuis quelques jours, tout en rappelant aux autorités que ce problème peut causer de l’insécurité dans la ville à la tombée de la nuit où des voleurs peuvent en profiter pour commettre leurs forfaits”, a rapporté cette même source.

Aucun dérapage n’a été signalé pendant le déroulement de cette marche pacifique. Les participants s’étaient fait accompagnés d’un mobile qui assurait l’animation tout au long du parcours. Quelques protestataires avaient profité de ce mouvement pour réclamer le départ au pouvoir du premier ministre Ariel Henry.

Pour l’histoire, le barrage hydroélectrique Péligre est situé dans le département du Centre, à 52 km de Port-au-Prince et 9 km de Mirebalais. L’idée était du président Dumarsais Estimé en 1950 mais réalisé par le président Paul Eugène Magloire six ans plus tard. L’objectif de ce barrage était de protéger les populations contre les inondations en contrôlant le flux de l’Artibonite. Au fil des temps, le site allait servir de réserve d’eau pour l’irrigation. Dans les années 70, soit en 1976, une centrale électrique a été ajoutée au site pour apporter de l’énergie. Ce barrage a permis à la ville de Mirebalais d’être toujours électrifiée.

Selon nos recherches combinées, le barrage à contreforts d’une hauteur de 72 m a été achevé vers 1956-1957, créant ainsi un lac artificiel, le lac de Péligre. Entre mars et avril, le niveau du lac devient bas avec une profondeur minimale mesurée au niveau du barrage de 150 m tandis que pendant les mois d’octobre, novembre et de décembre, la profondeur maximale est de 172 m, mesurée au même endroit. Rappelons que le barrage possède trois turbines ayant une capacité de 15,5 mégawatts chacune.

Concernant le rationnement du courant électrique, l’EDH a quelques fois rappelé que la baisse progressive du lac de Péligre en est souvent la cause. Le site perd en moyenne environ 25 cm par jour pendant la saison sèche.

À lire aussi :

Après avoir participé à la montée du drapeau, Nesmy Manigat a distribué des livres aux élèves du lycée de Pétion-ville