Mondial: l’Allemagne d?fie la Fifa et se fait surprendre par le Japon, l’Espagne d?roule

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Onze joueurs allemands mimant un b?illon contre l’interdiction de manifester en faveur de la diversit?, c’est l’une des images fortes de ce d?but de Mondial-2022 au Qatar, o? la “Nationalmannschaft”, apr?s ce geste spectaculaire, a connu une vive d?sillusion face au Japon, vainqueur (2-1).

Pas de mauvaise surprise en revanche pour l’Espagne, qui s’est promen?e contre le Costa Rica (7-0) et affrontera l’Allemagne en position de force dimanche.

Dans la soir?e, la Belgique a eu plus de mal face au Canada (1-0) mais a pris elle aussi les trois points et se retrouve seule en t?te de son groupe.

Apr?s quatre jours de comp?tition, deux sujets de conversation s’imposent ? Doha: les r?sultats inattendus sur le terrain et, en dehors, la question des droits humains et en particulier des personnes LGBTQ+, symbolis?es par les couleurs arc-en-ciel, dans un pays o? la loi du pays p?nalise l’homosexualit?.

Mercredi, le football allemand a r?pondu aux menaces de sanctions brandies par la Fifa pour emp?cher le port d’un brassard color? c?l?brant la diversit? et l’inclusion, finalement abandonn? par les s?lections europ?ennes qui ?taient ? l’origine de cette initiative, baptis?e “One Love”.

Mais au stade Khalifa, les joueurs allemands ont choisi de manifester leur d?sapprobation: sous les yeux du pr?sident de la Fifa Gianni Infantino, qui avait appel? chacun ? “se concentrer sur le football”, le capitaine Manuel Neuer et ses partenaires se sont ostensiblement mis la main devant la bouche sur la traditionnelle photo d’?quipe qui pr?c?de le coup d’envoi.

“Les droits humains pas n?gociables”

Dans les tribunes, la ministre allemande de l’Int?rieur, charg?e des Sports, Nancy Faeser, a enfil? dans les tribunes le fameux brassard inclusif “One Love” dont ne voulaient pas les organisateurs, avant de tweeter la photo sur les r?seaux sociaux. Elle a ensuite mis une veste.

Et quasiment en m?me temps, la f?d?ration allemande envoyait un communiqu? cinglant sur les r?seaux sociaux: “Il ne s’agit pas d’un message politique: les droits humains ne sont pas n?gociables. Cela devrait ?tre une ?vidence. Malheureusement, ce n’est toujours pas le cas. C’est pourquoi ce message est si important pour nous. Nous interdire de porter le bandeau, c’est nous interdire de parler”, selon le texte.

Depuis qu’il a obtenu en 2010 l’organisation du tournoi, le Qatar est en butte ? de nombreuses critiques en mati?re de droits humains, notamment les droits des travailleurs migrants, des femmes ou des personnes LGBTQ+.

Dans ce petit pays conservateur musulman, les relations sexuelles hors mariage et l’homosexualit? sont passibles de poursuites p?nales. Les autorit?s qataries ont n?anmoins affirm? que “tout le monde ?tait le bienvenu”.

L’Espagne en d?monstration

Dans ce Mondial d?cri? et atypique, programm? pour la premi?re fois en fin d’ann?e civile en interrompant les championnats de clubs en Europe, certains parmi les principaux favoris s’avancent sans certitude sur le plan sportif.

Mercredi, l’Allemagne a subi ? son tour la loi d’une ?quipe moins cot?e, le Japon, comme l’Argentine de Lionel Messi la veille contre l’Arabie saoudite (2-1).

Les Allemands ont-ils ?t? d?concentr?s par leur geste d’avant-match ? Ils ont rapidement men? sur un penalty transform? par Ilkay G?ndogan (33e), mais ont sombr? en seconde p?riode face ? la vivacit? de l’attaque japonaise, qui a renvers? le score par Ritsu Doan (75e) puis Takuma Asano (83e).

La Nationalmannschaft s’est d?j? mise en grande difficult? dans un groupe compliqu? o? l’Espagne, son prochain adversaire dimanche dans l’un des chocs de ce premier tour, s’est promen?e, elle, face au Costa Rica (7-0).

“Ce (mercredi) soir, on va c?l?brer, on ira d?ner tous ensemble, mais d?s demain, on commencera ? pr?parer le match contre l’Allemagne”, a pr?venu le s?lectionneur Luis Enrique.

Avec ce large succ?s, la Roja signe le plus gros score depuis le d?but de la 22e Coupe du monde.

La Croatie, elle, vice-championne du monde il y a quatre ans, n’a pas trouv? l’ouverture et a ?t? tenue en ?chec par un Maroc accrocheur (0-0).

Le dernier match au programme, entre la Belgique d’Eden Hazard et le Canada, proposait lui aussi une confrontation a priori d?s?quilibr?e entre un pr?tendant europ?en et un challenger moins cot?. La logique sportive a pr?valu, m?me si les Diables Rouges, vainqueurs 1-0, doivent une partie de leur succ?s ? la prestation de leur impeccable gardien, Thibaut Courtois.

Pr?sente en tribune au c?t? du pr?sident de la Fifa Gianni Infantino, la ministre belge des Affaires ?trang?res, Hadja Lahbib, arborait comme sa coll?gue allemande le brassard “One Love” ? un bras. “Je sais qu’Eden Hazard aurait voulu le porter sur le terrain”, a-t-elle expliqu? ? la RTBF.

Jean DECOTTE/AFP

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.