Mondial: Messi conduit l’Argentine en quarts, face aux Pays-Bas

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Lionel Messi a enfin marqu? en phase ?liminatoire de Coupe du monde et l’Argentine a battu l’Australie 2-1 samedi ? Doha lors d’un 1/8 de finale dont elle a perdu la ma?trise en fin de match, pour rejoindre les Pays-Bas en quarts de finale du Mondial-2022.

L’affiche sera superbe vendredi dans l’?crin du stade de Lusail et l’Argentine se souviendra de son premier Mondial gagn? ? domicile en 1978, en battant les N?erlandais en finale. Ses magnifiques supporters seront pr?sents en masse et elle pourra se dire qu’? Doha aussi, elle joue ? la maison.

Mais il s’agira ?galement d’un premier vrai test pour l’?quipe de Messi, surprise en ouverture de tournoi par l’Arabie Saoudite et qui a ensuite domin? trois adversaires auxquels elle ?tait sup?rieure.

En attendant, le r?ve d’un troisi?me sacre mondial apr?s ceux de 1978 et de 1986 tient donc toujours, d’autant que le capitaine et N.10 de l’Albiceleste a r?par? samedi une bizarrerie statistique en inscrivant son tout premier but en phase ? ?limination directe de Coupe du monde, ? 35 ans, 1000 matchs en pro et pour son cinqui?me Mondial.

“C’est beaucoup de joie d’avoir pass? ce cap et d’avoir fait un pas de plus vers l’objectif. Ca a ?t? un match tr?s dur, tr?s physique. On le savait, parce qu’on a jou? il y a peu, on a eu peu de temps de repos”, a r?sum? Messi apr?s le match.

Ballon t?l?guid?

Son but, le troisi?me de son tournoi, a ?t? celui de l’ouverture du score, au moment o? tout allait bien pour l’Argentine, en contr?le du match et tout au plus menac? par une certaine l?thargie, tant le rythme ?tait modeste.

Une passe appuy?e d’Alexis Mac Allister a ?t? mal contr?l?e par Nicolas Otamendi, d?fenseur central ?gar? dans la surface adverse, dont le geste maladroit s’est transform? en passe d?cisive pour Messi. Lui n’est pas emb?t? par son pied gauche et il a t?l?guid? le ballon jusque dans le petit filet de Mathew Ryan (1-0, 36e).

Le double mur australien s’est ensuite effondr? en deuxi?me p?riode, sur un nouveau contr?le approximatif, celui du gardien et capitaine Ryan, agress? par le pressing furieux de Rodrigo De Paul, qui n’a pas cess? de courir comme un d?rat? tout au long du match.

L’erreur de Ryan a profit? au jeune Julian Alvarez, auteur de son deuxi?me but apr?s celui inscrit face ? la Pologne et qui confirme qu’il est un vrai atout dans ce Mondial (2-0, 57e), alors que Lautaro Martinez, entr? en fin de match, a manqu? trois grosses occasions.

Mais curieusement, sans que l’on sache tr?s bien pourquoi et alors que rien ne semblait pouvoir lui arriver contre des “Socceroos” gu?re bondissants, l’Albiceleste s’est tout de m?me fait tr?s peur au stade Ahmed Bin-Ali.

Un classique

Ce dernier quart d’heure de trouille et de grands coups de t?te pour ?carter le danger a d?but? par un tir de Craig Goodwin qui partait dans les nuages mais qui a crois? le dos d’Enzo Fernandez, pour un improbable but contre son camp (2-1, 77e).

Pendant que Lautaro Martinez g?chait les opportunit?s de tuer ? nouveau le match, l’Australie a alors ?t? tr?s, tr?s dangereuse par deux fois, d’abord sur une action incroyable de Behich superbement arr?t?e par Lisandro Martinez, puis, dans le temps additionnel, avec un tir du jeune Garang Guol, magnifiquement arr?t? par le gardien Emiliano Martinez.

“La fin a ?t? compliqu?e parce qu’on a pris ce but et on a souffert un peu. Mais c’est le Mondial, c’est normal qu’il y ait des difficult?s”, a jug? Messi.

“Je crois que l’?quipe ne m?ritait pas de souffrir comme ?a a ?t? le cas, elle m?ritait plut?t d’alourdir le score. Mais c’est un match typique de Coupe du monde”, a confirm? son s?lectionneur Lionel Scaloni.

Alors qu’en 2018, l’Argentine de Jorge Sampaoli avait ?t? emport?e par la bourrasque Kylian Mbapp?, celle de 2022 s’appr?te ? disputer en quart de finale un “classique”, entre “deux s?lections historiques”, comme les a qualifi?es Scaloni. Le r?ve albiceleste continue.

Stanislas TOUCHOT/AFP

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.