Mondial : une c?r?monie d’ouverture ? l’accent olympique

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans un contexte de critiques r?currentes contre le Qatar en mati?re de respect des droits humains, cette c?r?monie d’une trentaine de minutes ?tait plac?e sous le signe du “respect et de l’inclusion”, selon un document transmis par les organisateurs.

“Des personnes de races, de nationalit?s, de croyances et d’orientations diff?rentes se r?uniront ici au Qatar et autour d’?crans sur tous les continents”, a d?clar? l’?mir, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. “Qu’il est beau pour les gens de mettre de c?t? ce qui les s?pare pour pr?server leur diversit? et ce qui les unit en m?me temps.”

“Nous nous rassemblons ici comme une grande tribu.” “Avec de la tol?rance et du respect, nous pouvons vivre ensemble”… Devant des tribunes quasiment pleines, la c?r?monie a d?but? par cet ?change entre Morgan Freeman et Ghanim Al-Muftah, un jeune homme handicap?.

Sur le terrain transform? en sc?ne du stade Al Bayt, ? l’architecture imitant les tentes traditionnelles b?douines, pas de Shakira ou de Dua Lipa, dont les noms avaient circul? sur les r?seaux et dans les m?dias.

C’est Jungkook, l’un des sept membres du groupe sud-cor?en BTS, qui a assur? le spectacle en interpr?tant “Dreamers”, l’un des hymnes du premier Mondial au Moyen-Orient et dans le monde arabe, aux c?t?s du chanteur qatari Fahad Al-Kubaisi.

Avant lui, plusieurs tableaux ont m?l? des ?l?ments culturels traditionnels de la P?ninsule arabique (dromadaires, danse folklorique ardah, tambours) et des r?miniscences des pr?c?dentes Coupes du monde de foot (mascottes, hymnes des Mondiaux et des ?quipes).

Un peu plus t?t, c’est le champion du monde 1998 fran?ais Marcel Desailly qui avait pr?sent? au public le troph?e destin? aux vainqueurs le 18 d?cembre.

– Mohammed ben Salmane en invit? d’honneur –

Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement ?taient pr?sents, au premier rang desquels le prince h?ritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, le roi de Jordanie, ou encore les pr?sidents palestinien Mahmoud Abbas, alg?rien Abdelmadjid Tebboune, ?gyptien Abdel Fattah Al Sisi, rwandais Paul Kagame et lib?rien, l’ancien footballeur George Weah, ainsi que Recep Tayyip Erdogan de Turquie.

Le secr?taire g?n?ral des Nations Unies Antonio Guterres et le pr?sident du Comit? international olympique Thomas Bach ?taient ?galement dans le stade.

La France, championne du monde en titre, ?tait repr?sent?e par le ministre de l’Int?rieur G?rald Darmanin. Le Pr?sident Emmanuel Macron a annonc? sa pr?sence pour la demi-finale ou la finale uniquement en cas de qualification des Bleus.

Le secr?taire d’Etat am?ricain Antony Blinken est lui attendu lundi pour une visite de deux jours dans l’?mirat.

Le Danemark, qui s’est affich? parmi les plus hostiles au Mondial qatari, avait fait savoir qu’aucun membre de son gouvernement ni d’ambassadeur ne serait pr?sent.

Situ? ? une cinquantaine de kilom?tres au nord de la capitale Doha et inaugur? le 30 novembre 2021, le stade Al-Bayt, d’une capacit? de 60.000 places, tient son nom des ‘bayt al sha’ar’, les tentes traditionnellement utilis?es par les populations nomades du Qatar et de la r?gion du Golfe.

Le coup d’envoi du match d’ouverture ?tait pr?vu ? 19h00 (17h00). Champion d’Asie 2019, le pays h?te s’entra?ne quasiment ? huis clos depuis six mois et ses matches de pr?paration, souvent sans public, laissent planer le doute sur son niveau avant d’entrer en sc?ne contre l’Equateur.

(C) Agence France-Presse

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.