Nesmy Manigat reprend les renes du ministere de l’Education nationale

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Nesmy Manigat a ete intronise au poste de ministre de l’Education nationale en remplacement de Marie Lucie Joseph. Il a ete installe par son collegue du ministere de l’Environnement, James Cadet. <>, a rappele James Cadet.

<>, a fait valoir le ministre Cadet, qui dit attendre avec impatience une collaboration avec le ministre Manigat sur les sujets cruciaux, tels que le programme d’education relative a l’environnement afin d’eduquer et de sensibiliser nos eleves aux enjeux de la protection de l’environnement et du changement climatique.

Le ministre James Cadet a profite de l’occasion pour feliciter les efforts de la ministre sortante qu’il dit etre temoin surtout en accompagnant, en tant que coordinatrice, des actions gouvernementales dans le departements de la Grand’Anse apres le seisme du 14 aout dernier.

De son cote, Marie Lucie Joseph a salue la prise de fonction de Nesmy Manigat. <>, a-t-elle soutenu.

La ministre sortante raconte avoir rencontre constamment les vrais problemes de l’administration de l’enseignement et de l’education en Haiti, devenus plus compliques durant son bref passage en raison des consequences desastreuses du tremblement de terre du 14 aout 2021 sur les infrastructures scolaires du grand Sud. Marie Lucie Joseph s’en est pris a des gens du secteur guides essentiellement par certains interets particuliers durant cette <>.

De retour au bercail, le ministre Nesmy Manigat, dans son discours prononce en creole, a annonce, d’entree de jeu, le retour en force des 12 mesures pour, selon lui, consolider un systeme educatif malade et qui merite de recevoir une dose que necessite son cas. Il dit souhaiter mettre le focus sur trois champs d’action. A l’entendre, la priorite revient au relevement du grand Sud. C’est pourquoi il appelle les differents partenaires techniques et financiers a consentir plus d’efforts dans cette region touchee par le seisme du 14 aout dernier.

Autres champs prioritaires pour le ministre Manigat, ce sont les ecoles situees dans les zones de non-droit. <>, a-t-il annonce. Les zones frontalieres sont aussi ciblees par le ministre Manigat, pour qui celles-ci meritent d’avoir des infrastructures scolaires en vue d’empecher la migration de nos enfants en terre voisine.

Nesmy Manigat a ete ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle en Haiti (de 2014 a 2016), ou il entama plusieurs reformes dont la mise en place d’un nouveau curriculum pour le secondaire. Il a promu plusieurs projets de lois sur l’education en Haiti, dont la toute premiere loi sur la formation technique et professionnelle, crea l’Inspection generale de l’administration de l’Education nationale et de la Formation professionnelle et lanca l’Office national du partenariat en education.

Il siege depuis 2016 dans les instances du conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’education (Global Partnership for Education) ou il occupe aujourd’hui la fonction de president du Comite de finances et des risques, apres avoir occupe pendant quatre ans celui de president du Comite de gouvernance et d’ethique.

Coup d’oeil sur les 12 mesures prises par Nesmy Manigat durant son passage au MENFP de 2014 a 2016

1. A compter de l’annee scolaire 2014-2015, l’acces en salle de classe est conditionne par la detention d’un permis d’enseigner, obligatoire, pour tout (e) moniteur (trice) intervenant au niveau du prescolaire et tout (e) enseignant (e) aux niveaux du fondamental, du secondaire et du professionnel dans toutes les ecoles haitiennes. Le MENFP octroie a chaque enseignant(e) des secteurs public et non public, dument recense (e) entre le 8 et le 30 septembre 2014, un <>. Le PPE est valable pour une duree de deux (2) ans. Il sera renouvele apres requalification par une formation continue et/ou la verification que l’enseignant (e) possede un titre academique et une experience attestee. Il doit aussi demontrer des competences correspondant au referentiel du metier enseignant defini par le MENFP.

2. Tous les etablissements des niveaux prescolaire, fondamental, secondaire et professionnel, des secteurs publics et non public, doivent etre munis d’une <>. Le MENFP octroiera aux etablissements dument recenses entre le 8 et le 30 septembre 2014 une <>. Ce document sera exigible pour toutes les transactions avec le MENFP. Aucun etablissement d’enseignement ne sera admis a fonctionner sans la CIE. Pour les etablissements qui n’ont pas de permis de fonctionnement, la CIE ouvre la voie vers leur reconnaissance par le MENFP. L’obtention de la CIE par un etablissement scolaire ne signifie pas detention du permis de fonctionnement. Ce dernier doit etre obtenu dans un delai ne depassant pas (2) ans. Dans le cas contraire, l’etablissement concerne ne sera plus autorise a fonctionner.

3. En conformite avec le decret du 30 mars 1982 portant reforme du systeme educatif haitien, l’evaluation des apprentissages en fin de 6e annee fondamentale est assuree par les etablissements scolaires a partir de l’annee scolaire 2014-2015. Les decisions de fin d’annee sont transmises a l’inspection scolaire selon les modalites et dans les delais fixes par l’administration. Le MENFP organise des evaluations nationales ciblees, a partir de la 4e annee fondamentale sur les disciplines de base. 3.1. Il sera procede a des audits reguliers des systemes d’evaluation mis en place par les etablissements de niveau fondamental sous reserve de sanctions pour ces derniers qui ne respectent pas le cahier des charges.

4. En conformite avec le decret du 30 mars 1982, portant reforme du systeme educatif haitien, les etablissements scolaires du secondaire organisent l’evaluation des eleves de la classe de premiere (communement appelee classe de rheto) a partir de l’annee scolaire 2014-2015. Le MENFP organise pour la derniere annee du secondaire une evaluation officielle unique de fin d’etudes secondaires. 4.1. Les eleves de la promotion de rheto 2013-2014 et des promotions des annees anterieures ayant echoue aux examens d’Etat doivent refaire et reussir ladite classe dans une ecole reconnue par le MENFP comme condition de leur participation aux examens de fin d’etudes secondaires. 4.2. Le baccalaureat permanent institue par l’arrete presidentiel du 26 mars 2007 demeure en vigueur et ne concerne que les candidats recales des classes terminales de 2013-2014 et des annees anterieures selon des modalites a determiner par le Bureau national des examens d’Etat (BUNEXE). 4.3. Il sera procede a des audits reguliers des systemes d’evaluation mis en place par les etablissements de niveau secondaire sous reserve de sanctions contre ceux ces derniers qui ne respectent pas le cahier des charges.

5. Les lycees de la Republique assureront desormais et uniquement des enseignements du niveau secondaire. Les enseignements des 1er, 2e et 3e cycles du fondamental sont dispenses dans des etablissements d’enseignement fondamental. L’application de cette mesure se fera progressivement selon un plan elabore en concertation avec les Directions departementales d’education, la Direction de l’enseignement secondaire et la Direction de l’enseignement fondamental. Les enseignants des lycees doivent respecter le nombre d’heures d’enseignement prevu selon leur statut. Quant aux enseignants dits a temps plein, leurs heures de travail sont consacrees a des enseignements en salle de classe et a l’encadrement d’eleves en difficulte ou a d’autres taches convenues avec l’administration de l’etablissement. Les directeurs d’etablissement et les censeurs des etudes doivent prendre des dispositions en vue de l’application stricte de ces mesures.

6. Les etablissements publics et les ecoles subventionnees, dont le taux de reussite aux examens officiels est inferieur ou egal a 20%, sont automatiquement places sous la surveillance d’un comite de gestion provisoire charge de les aider pendant deux annees consecutives en accompagnant le directeur et les enseignants a ameliorer le niveau de rendement scolaire des eleves.

7. Dans le cadre du Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO) seules les ecoles publiques sont autorisees (sauf derogation formelle du MENFP) a accueillir la nouvelle cohorte en premiere annee fondamentale 2014-2015. Les enfants deja en cours de scolarisation a travers le PSUGO poursuivent normalement leur parcours d’etudes.

8. En conformite avec le decret du 11 septembre 1974 portant sur l’ouverture d’une ecole privee, aucun nouvel etablissement d’enseignement n’est autorise a ouvrir ses portes, a compter de l’annee academique 2014-2015, sans autorisation, prealable du MENFP. Cette disposition est d’application stricte et immediate.

9. Tous les enseignants emargeant au budget du MENFP et eligibles a la pension civile sont invites a faire valoir leur droit a la retraite, conformement aux lois en vigueur regissant la matiere (age et nombre d’annees de service).

10. Apres une annee de stage, les diplomes des Ecoles normales superieures (ENS), Ecoles normales d’instituteurs (ENI), des centres de Formation initiale acceleree (FIA), du Centre de formation pour l’ecole fondamentale (CFEF) et des institutions specialisees en sciences de l’education ont la priorite lors de tout nouveau recrutement d’enseignants.

11. Conjointement avec le Ministere de la Sante publique et de la Population (MSPP), le MENFP organise annuellement une campagne de vaccination des l’ouverture des classes au profit des eleves.

12. A la fin de l’annee scolaire, un dispositif de recompenses est mis en place afin de reconnaitre pour chaque Departement d’education, les etablissements scolaires, les inspecteurs de district et de zone, les directeurs d’ecole, les enseignants et les eleves les plus performants. De ces groupes departementaux est extraite une liste de ceux qui sont distingues au plan national.