Nouvelle journ?e de manifestation contre la chert? de la vie et l’ins?curit? ? Mirago?ne

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

V?tus de t-shirts noirs pour la plupart, les manifestants lan?aient des propos hostiles et des injures au Premier ministre Ariel Henry, tenu pour responsable de la situation actuelle du pays. <>, <>, scandaient, entre autres, les protestataires, mena?ant de boycotter la rentr?e des classes pr?vue pour septembre prochain.

<>, a martel? un manifestant avant de pr?ciser qu’il ne s’agit pas d’une initiative d’un secteur politique mais plut?t des jeunes de la cit? de Fernand Hibbert.

? noter qu’il n’y pas eu d’incidents majeurs enregistr?s dans le cadre cette deuxi?me journ?e de manifestation qui s’est tenue en pr?sence des agents de la police locale. Alors que des manifestants tentaient d’utiliser un v?hicule pour bloquer la circulation, un autre groupe s’y opposait. <>, a temp?t? un autre manifestant, se pr?sentant comme un jeune avocat.

De leur c?t?, les initiateurs se disent satisfaits de ces deux journ?es de manifestation. Envisageant de maintenir la mobilisation durant toute la semaine, ces jeunes Mirago?nais invitent la population ? prendre part ? une marche pr?vue demain mercredi ? 5 heures p.m. pour continuer ? protester contre la chert? de la vie. Ils appellent les participants ? se v?tir de maillots blancs et ? se munir de bougies. <>, a pr?cis? l’un d’entre eux.

<>, a indiqu? un autre. Les initiateurs d?mentent par ailleurs, les informations selon lesquelles ils auraient re?u de l’argent et de l’eau de leaders politiques. <>, a fait savoir un jeune DJ qui prenait part ? la manif.

? noter que les portes des institutions publiques et priv?es sont rest?es ferm?es ce mardi 23 ao?t, ? Mirago?ne, o? les rues ?taient quasiment d?sertes dans la matin?e. Des barricades ont ?t? signal?es ? divers endroits, notamment ? Chalon, dans la premi?re section communale. Les banques commerciales n’ont pas fonctionn?. La circulation d’automobiles a consid?rablement diminu?. Les activit?s ?taient au point mort au march? public de Bas-du-Fort.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.