Nu Look a l’Olympia, Paris gagne pour Arly Lariviere !

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’Olympia fait parler de lui depuis le 19e siecle. Depuis 1893 plus exactement. Les plus grands noms de la musique mondiale se sont produits sur la scene de cette salle mythique. Ce 17 avril, c’etait au tour de Nu Look de voir son nom affiche en grandes lettres rouges sur la legendaire facade.

Apres de longues semaines d’attente, concert reporte a plus tard, le jour J etait enfin arrive. Nu Look en concert a la salle Olympia du 9e arrondissement, c’etait ce 17 avril, rien de mieux pour cloturer son dimanche de Paques en beaute. J’attendais ce moment depuis trop longtemps. On l’attendait tous. Je ne voulais pas perdre une minute de ce bonheur. Ce n’est pas tous les jours que l’on a une telle affiche dans l’Hexagone.

6h30 p.m., c’est l’ouverture des portes et certains sont deja sur place. Tout comme moi, ils sont au premier rang de la salle et attendent impatiemment de voir Nu Look dans ses oeuvres. Les amoureux du compas de toute generation confondue ont repondu au rendez-vous et c’est une salle bien remplie qui accueille la formation musicale apres les prestations de l’artiste mauricien Wagram, de l’humoriste Ebrila Amorila, et du jeune artiste haitien Mister Josue. Il est 9h p.m. quand Nu Look entame son theme musical et le maestro fait son entree magistrale en traversant la salle de l’Olympia de Paris. Arborant un blazer noir a rayures dorees, une chemise blanche en dessous et un pantalon noir, le numero 1 de Nu Look rejoint sa bande sur scene en entonnant le titre “Is it real”. Il est accueilli par des tonnerres d’applaudissements et des cris de joie. Un accueil digne d’un King.

Le public chante, crie, danse et savoure chaque titre qu’il entonne. Initialement prevu en concert assis, l’assistance composee d’Haitiens, de Guyanais, de Martiniquais, de Guadeloupeens et de Francais, a prefere savourer son spectacle debout et ceci pendant toute la duree du show. A la deuxieme partie du concert, Nu look revient avec “Why do you say love me”, mais changera vite de registre pour du bolero. Il entonne “Les feuilles mortes” et ” Serenade des melomanes” en hommage a Daniel Lariviere et Tropicana, deux monuments de la musique haitienne. Plus de deux heures de prestation, l’assistance ne se lasse pas du showman qui a secoue la salle mythique, le public infatigable est dans son element.

Le maestro cloture le concert en beaute en interpretant Marina en guise d’hommage aux Freres Dejean de Petion-ville avec a ses cotes Andre Dejean a la trompette qui joue son solo. Nu Look a marque son passage a l’Olympia de Paris avec un concert qui restera dans nos memoires. 25 ans de carriere professionnelle pour le King et il n’a pas perdu de son charisme, de CND Express (au College Notre Dame) a Kazak Feeling jusqu’a Lakol au Cap-Haitien puis de D’Zine en passant par Zenglen a Nu Look, de “You and I” a “Cauchemar”, sa musique a conquis plus d’une generation. Dans la foule comme sur la scene, l’artiste en symbiose avec son public a fait le show a l’Olympia. King Arly Lariviere a gagne son pari et Paris.