ONU : Les Etats-Unis veulent sanctionner les chefs de gangs et leurs appuis

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le secr?taire d’?tat adjoint aux affaires de l’h?misph?re occidental, Brian A. Nichols, a d?clar? dans une interview au Miami Herald que les chefs de gangs qui alimentent la pire crise s?curitaire que conna?t Ha?ti depuis des d?cennies “sont dans la ligne de mire, et leurs actions visant ? d?stabiliser Ha?ti seront sanctionn?es par des interdictions de d?placements internationaux et des sanctions financi?res”.

Nichols a indiqu? au Miami Herald que l’administration Biden esp?re une adoption rapide d’une r?solution ? l’ONU “dans les prochains jours”.

“La r?solution cr?era un cadre des Nations Unies pour imposer des sanctions aux chefs de gangs et ? ceux qui soutiennent, facilitent et financent leurs activit?s”, a-t-il ajout?. “Ces sanctions viseraient leurs ressources financi?res et leur capacit? ? voyager”.

M. Nichols a d?clar? que les ?tats-Unis aimeraient que la r?solution pr?voie des sanctions contre “ceux qui fourniraient des armes illicites aux gangs en Ha?ti”, mais il a not? que la r?solution n’avait pas encore circul? parmi les membres du Conseil de s?curit?.

“RIen dans la r?solution ne devrait emp?cher le transfert l?gitime d’armes aux forces de s?curit? gouvernementales d’Ha?ti”, a-t-il d?clar?.

“Nous contr?lons d?j? soigneusement l’octroi de licences pour les ventes d’armes ? Ha?ti. Le d?fi consiste ? traquer la contrebande d’armes vers les gangs et autres personnes illicites.”

Le secr?taire adjoint a d?clar? que la menace de sanctions “ces derniers jours a eu un effet calmant sur la situation sur le terrain en Ha?ti”, bien que les d?tails de la r?solution potentielle n’aient pas encore ?t? rendus publics.

“Je pense que l’adoption d’une r?solution et la cr?ation d’un cadre vont poursuivre cet effet d’apaisement”, a d?clar? Nichols. “Jusqu’? ce que des individus sp?cifiques soient renvoy?s ? un comit? de sanctions, puis sanctionn?s au niveau international, c’est ? ce moment-l? que vous verrez la nature transformatrice de cela. Je ne pense donc pas que le simple fait d’avoir un cadre soit suffisant. Nous devons d?signer des personnes sp?cifiques.”.

Ces derniers temps, la R?publique dominicaine, a publiquement demand? le retour d’une force multinationale de maintien de la paix, arguant que l’instabilit? d’Ha?ti et la violence end?mique des gangs constituent une menace croissante pour la r?gion. Une telle d?marche exigerait qu’Ha?ti se soumette ? nouveau ? ce que l’on appelle le chapitre 7, ensemble de dispositions de la charte des Nations unies qui permettent au Conseil de s?curit? de d?ployer des forces internationales dans le cadre d’une mission de maintien de la paix.

Apr?s 13 ans, la derni?re mission de paix de l’ONU a pris fin en Ha?ti en 2017 lorsque le Conseil de s?curit? de l’ONU, pouss? par les ?tats-Unis et d’autres pays, a finalement retir? ses op?rations militaires et de maintien de la paix en Ha?ti.

Si le gouvernement ha?tien demande cette aide, “la communaut? internationale examinerait certainement une telle demande”, a ajout? M. Nichols. Mais “les autorit?s ha?tiennes n’ont pas demand? de bottes sur le terrain”, a-t-il ajout?, “et il n’y a actuellement aucune discussion sur une r?ponse ? la situation en Ha?ti en vertu du chapitre 7”.

A la place d’un retour des casques bleus, les ?tats-Unis se sont concentr?s sur le renforcement de la police nationale ha?tienne, qui compte sur le papier plus de 12 000 membres.

Roberson Alphonse/ Avec Miami Herald

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.