Pamela A.White : la diplomatie normale ne fonctionnera pas en Ha?ti, il faut des “bottes sur le terrain d?s maintenant”

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’ex-ambassadeur des USA en Ha?ti (2012-2015), Pamela Ann White, invit?e par les r?publicains ? l’audition de la commission des affaires ?trang?res du congr?s, a indiqu? qu’il faut des <> pour r?soudre tous les d?fis d’Ha?ti, jeudi 29 septembre 2022.

“Il est temps de jeter les gants et d’arr?ter de pr?tendre que la diplomatie “normale” fonctionnera en Ha?ti. Comme le savent tous ceux qui se soucient du peuple ha?tien, Ha?ti est un ?tat en faillite. Il n’y a pas de gouvernement l?gitime, pas de syst?me judiciaire, pas de parlement, et une faible force de police incapable d’arr?ter les gangs qui r?gnent d?sormais sur 60% de la capitale. Il n’y a aucune chance de planifier des ?lections dans le cadre de la crise s?curitaire actuelle”.

“Il ne fait absolument aucun doute que les Ha?tiens vivent dans des conditions infernales – tous les services sociaux ont ?t? supprim?s il y a plusieurs mois”, a indiqu? Pamela Ann White.

<>, a expliqu? l’ex-diplomate.

<< Tous les acteurs internationaux ne cessent de r?p?ter que le renforcement de la s?curit?, la croissance du secteur priv?, l'am?lioration de l'?ducation et des services de sant? sont n?cessaires – et ils ont raison. Mais pourquoi ne pas admettre que ce dont on a besoin MAINTENANT, ce n'est pas d'un plan quinquennal compliqu? pour r?soudre tous les d?fis d'Ha?ti, mais de bottes sur le terrain d?s maintenant, a indiqu? Pamela Ann White. <>, a-t-elle estim?.

Pamela Ann White parie contre Ariel Henry

<>, a-t-elle indiqu? avant de prendre un pari.

<>, a indiqu? Pamela Ann White. Mon premier choix serait un petit groupe de leaders de confiance pour servir de gouvernement de transition avec seulement trois mandats : s?curit?, nourriture et ?lections. Un mandat de deux ans >>, a-t-elle poursuivi, soulignant que <>.

L’administration Biden doit faire face ? l’effondrement d’Ha?ti sans d?tour et agir pour emp?cher un nouveau carnage et de nouvelles souffrances, selon l’ancien ambassadeur des USA en Ha?ti.

<< Je suis d'accord avec l'?ditorial du Washington Post qui a d?clar? : "L'administration Biden, qui a d?j? expuls? plus de 25 000 Ha?tiens, pourrait s'imaginer qu'elle peut maintenir ce statu quo, en ignorant la tourmente ha?tienne. Elle devrait y r?fl?chir ? deux fois, car c'est une folie d'imaginer que les choses en Ha?ti ne peuvent pas se d?t?riorer." Je suis ?galement d'accord avec l'?ditorial pour dire que le gouvernement du Premier ministre manque de l?gitimit? et que "son emprise sur le pouvoir doit davantage au soutien de Washington qu'au soutien populaire en Ha?ti, o? il est largement honni et consid?r? comme impuissant", selon Pamela Ann White.

<< Ha?ti est ? 90 minutes de vol de Miami. Des millions d'Ha?tiens vivent et travaillent avec succ?s aux ?tats-Unis. Nos deux pays entretiennent des relations vari?es depuis plus de deux cents ans. Je n'ai pas le temps de vous donner une le?on sur notre histoire commune, mais elle est profonde (et souvent douloureuse). Je ne vais pas non plus vous dire que si vous ne faites pas quelque chose pour Ha?ti, vous trouverez des milliers de r?fugi?s aux fronti?res du gouvernement am?ricain, suppliant qu'on leur donne une chance. Bien que cela soit vrai, je ne veux pas que cela soit la raison d'un changement de politique en Ha?ti. Nous devons nous soucier des Ha?tiens parce qu'ils sont nos voisins. Nous devons nous soucier d'Ha?ti parce que nous sommes des personnes compatissantes qui tendent la main lorsque nous voyons des gens qui souffrent de la faim, de la n?gligence et de la violence. Nous devons nous pr?occuper d'Ha?ti parce que nous ne pouvons pas regarder des membres de gangs terroriser un pays que nous avons aid? et soutenu pendant des d?cennies. Les Ha?tiens sont dans un besoin d?sesp?r?, a indiqu? Pamela A White.

<>, a-t-elle soulign?.

<>, selon l’ancien ambassadeur des USA en Ha?ti.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.