Penurie de carburant, kidnapping… des syndicalistes appellent a la greve

Plusieurs syndicats des transports et de la sous-traitance, dont CSH, MUTH, Plamotah, ont appele a la greve generale le lundi 4 octobre 2021. Le lundi 4 octobre sera une journee de greve nationale contre le kidnapping, la penurie ayant provoque la flambee des prix du carburant et la mauvaise gestion du dossier des migrants haitiens deportes des Etats-Unis, a fait savoir le syndicaliste Jacques Anderson Desroches, porte-parole de Force syndicale pour sauver Haiti ( FOSAH), en conference de presse le mercredi 29 septembre 2021.

<>, a soutenu le syndicaliste, accusant <>.

Le porte-parole de FOSAH, face a l’absence de mesures coercitives contre la vente au marche noir de produits petroliers, punissable par la loi, a accuse l’Etat de complicite avec les gangs qui font ces operations. Sans menagement, Jacques Anderson Desroches a estime que l’Etat a instrumentalise l’insecurite generalisee, rendant legaux le vol, le viol et le kidnapping. Le syndicaliste a vertement critique le Premier ministre Ariel Henry qui n’a pas condamne les traitements inhumains, semblables a ceux infliges a des personnes en esclavage. <>, a-t-il peste. <>, a insiste Jacques Anderson Desroches, soulignant que les entites qui appuient cette greve peuvent s’exprimer a la radio.

La PNH, sous le leadership de Leon Charles depuis novembre 2020, est incapable de contenir les gangs armes. Il y a eu des echecs cuisants comme la mort de cinq agents du Swat-Team lors d’une operation a Village-de-Dieu. La PNH est passee tranquillement a autre chose, sans avoir recupere les cadavres de ces cinq policiers ni ceux d’au moins deux autres policiers tues au sous-commissariat de Portail St-Joseph ( entree nord de Port-au-Prince). Ce sous-commissariat et pratiquement toutes les antennes de la PNH dans la commune de Cite Soleil etaient tombes dans les escarcelles des bandits qui regnent en maitres et font la loi au bord de mer de Port-au-Prince ou il y a trois terminaux petroliers dont les operations sont fortement perturbees par les bandits.

Il y a quelques semaines, l’Association des professionnels du petrole s’etait fendue d’une lettre, d’un SOS aux autorites sur l’etau des gangs armes autour des terminaux petroliers, dont celui de Varreux qui represente 70% des capacites de stockage du pays. Si l’on parle d’un <> recemment avec les gangs pour permettre l’approvisionnement du marche qui etait au bord d’une panne seche, le retour a la normale n’est toujours pas observe. Les proprietaires de stations-service endurent des pertes dues aux actions de bandits qui volent la cargaison et exigent de l’argent pour rendre les camions.

L’Etat haitien, au 22 septembre, a paye pres de 45 millions de dollars la facture petroliere pour permettre l’approvisionnement du marche, a appris Le Nouvelliste. Mais le noeud du probleme reste l’insecurite qu’imposent les bandits au commerce et aux gens que l’on kidnappe a tour de bras a Port-au-Prince. Pour dire non au kidnapping, la federation protestante d’Haiti a appele les institutions d’inspiration protestante a faire la greve le vendredi 1er octobre.

Roberson Alphonse