Plateau central : la gazoline se vend encore au marche noir

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La grogne liee a la penurie des produits petroliers ne cesse de prendre de l’ampleur dans le departement du Centre ou les proprietaires de vehicules sont a l’affut de ce precieux liquide depuis plusieurs mois alors que le secteur informel s’approvisionne en catimini dans les stations d’essence pour le revendre a des prix exorbitants. L’approvisionnement dans les stations d’essence est hors de controle dans le departement du Centre depuis la decision du gouvernement d’augmenter les prix des produits petroliers a la pompe, selon Lunel Francois, secretaire general d’un syndicat de motos-taxis a Hinche.

<>, a fait savoir Louino Louis, membre d’une association de chauffeurs syndiques, soulignant que les citoyens sont extremement inquiets de la tournure que prend la situation depuis l’annonce de la hausse des prix des produits petroliers par le gouvernement, en debut de semaine.

Maseline Jean, qui s’inspire du constat qu’elle avait fait en Republique dominicaine au cours de l’annee, denonce le manque de volonte politique des autorites haitiennes, notamment celles de Hinche, dans la lutte contre le marche noir. <>, a temoigne Mme Jean.

Dans la foulee, un autre proprietaire de vehicules lourds rencontre a proximite d’une station d’essence, mardi, a estime que si la situation ne s’ameliore pas rapidement, il y aura un reel risque de voir des echauffourees entre les proprietaires de vehicules, les responsables de stations d’essence, les vendeurs de rue dans toutes les communes du departement et les sections communales.

<>, a ajoute Jacques Docteur. Le gouvernement devait attendre la fin du mois pour prendre cette decision. Comment comprenez vous qu’en un instant la decision du gouvernement a pris effet alors que les proprietaires de stations d’essence viennent a peine de faire le plein >>, s’est-il interroge.

<>, a indique un syndicaliste. Les petites bourses ne sont pas epargnees. Alors qu’aujourd’hui, avec la treve des gangs, le gallon de gazoline se negocie a 400 gourdes dans certaines stations et 750 et 800 gourdes dans les rues.

<>, a-t-il precise, soulignant que les stations d’essence et les vendeurs de la place sont exposes, car les autorites locales ont enregistre plusieurs plaintes cette semaine et nombreux sont les individus qui se presentent dans les commissariats pour les voies de fait, entre autres crimes et delits lies a la hausse des prix des produits petroliers.

Cette hausse risque d’entrainer des consequences sur les prix des produits de premiere necessite, s’est inquiete un habitant de Mirebalais.