Plus de 10 000 migrants rapatries en Haiti en un mois, dont 500 enfants de nationalite etrangere

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans le rapport sur la situation du retour des migrants et d’assistance a l’accueil en Haiti, paru en date du 19 octobre 2021, il est mentionne que la plupart des migrants rapatries des Etats-Unis et assistes par l’OIM residaient au Chili ou au Bresil avant de commencer leur voyage vers les Etats-Unis, avec plusieurs enfants rapatries nes dans ces pays.

Selon ce rapport, 500 enfants environ deportes recemment en Haiti sont de nationalite etrangere, a savoir 404 Chiliens, 84 Bresiliens, 6 Venezueliens, 1 Panameen, 1 Hondurien, 1 Dominicain et 1 Nicaraguayen.

<>, poursuit le rapport signalant que 93% des migrants ont ete rapatries par avion (10077 personnes) contre seulement 7% par bateau (754 personnes).

Les rapatries ont ete accueillis dans les deux principaux points d’entree que sont l’aeroport Toussaint Louverture a Port-au-Prince, 7121 personnes (73%) et a l’aeroport International de Cap-Haitien, 3710 personnes (34%). Tous les migrants en provenance des Etats-Unis – 7915 personnes – ont ete rapatries par avion au contraire de Cuba dont les migrants interceptes ont ete rapatries a la fois par avion (846) et par bateau (348) pour un total de 1194 personnes.

Selon le rapport de l’OIM, les hommes adultes representent la majorite parmi les migrants de retour, a savoir 60,8% du total des rapatries en Haiti par voie aerienne et maritime depuis le 19 septembre 2021, tandis que les femmes representent 22,7% et les enfants representent 16,5%. Parmi les migrants rapatries des Etats-Unis, les hommes adultes representent egalement la majorite (56,3%) – en particulier parmi ceux renvoyes au Cap-Haitien (73,9%). Les enfants representent 18,8 % des rapatries.

<>, explique l’organisation internationale dans son rapport soulignant que la majorite des migrants rapatries viennent de l’Ouest (44%), suivis des departements de l’Artibonite (18%), du Sud (8%), du Nord (8%), et du Centre (7%).

<>, souligne le rapport de l’OIM relevant que les conditions precaires auxquelles les migrants haitiens sont confrontes lors de leur transit dans la region – en particulier dans le Darien Gap – les rendent vulnerables a divers risques de protection, notamment la violence sexiste, la traite des personnes, le trafic de migrants et d’autres formes d’abus et/ou de violence, y compris aux mains de reseaux criminels.

<>, rapporte l’OIM.