Plus de 11 000 cas suspects de chol?ra en Ha?ti, environ 40% des cas confirm?s concernent des enfants

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Environ 2 mois apr?s la r?surgence de l’?pid?mie chol?ra, l’UNICEF alerte sur le sort des enfants. “Environ 40% des cas confirm?s concernent les enfants qui portent le fardeau le plus lourd depuis le d?but de l’?pid?mie”, alerte l’UNICEF.

11 648 cas de diarrh?e aigu? aqueuse ont ?t? recens?s au cours de ces deux derniers mois. Parmi les cas suspects qui r?pondent ? la d?finition du minist?re de la sant? publique et de la population, environ 10 000 ont ?t? hospitalis?s pour un total de 202 d?c?s, un lourd tribu pour les centres hospitaliers en proie ? de multiples crises, notamment les troubles sociopolitiques et la p?nurie de carburant.

“Depuis plusieurs semaines, Ha?ti est frapp? par une ?pid?mie de chol?ra. Dans la capitale Port-au-Prince et dans plusieurs autres r?gions du pays, le nombre de malades du chol?ra augmente significativement. D’autres organisations doivent se joindre d’urgence ? la lutte contre le chol?ra”, lance l’organisation M?decins sans Fronti?res en guise de cri de d?tresse.

“M?decins Sans Fronti?res est actuellement l’un des rares fournisseurs d’aide humanitaire internationale op?rant dans le pays. Nos ?quipes travaillent 24/7 pour prendre en charge le plus grand nombre de patients possible qui sont atteints du chol?ra, mais une aide beaucoup plus importante est n?cessaire. Il faut mobiliser davantage d’organisations et de bailleurs de fonds, mais aussi mettre les ressources essentielles — telles que la vaccination — ? la disposition des ?quipes m?dicales et de la population en Ha?ti”, soutiennent les centres hospitaliers de MSF dans cet appel ? l’aide.

Au total, nous avons mis en place 6 unit?s de traitement du chol?ra qui, ensemble, peuvent admettre et traiter 389 patients. “Les unit?s de traitement du chol?ra que nous avons mises en place en Ha?ti seront bient?t au maximum de leur capacit?”, explique Mumuza Muhindo. coordinatrice nationale de MSF en Ha?ti. “Depuis la fin du mois d’octobre, nous traitons en moyenne 270 patients par jour dans nos centres. Au total, nous avons admis plus de 8 500 patients et enregistr? 97 d?c?s depuis le d?but de l’?pid?mie ; l’?volution est tr?s inqui?tante.”

“Cette ?pid?mie de chol?ra est symptomatique de la situation humanitaire et sanitaire catastrophique d’Ha?ti. Le pays traverse depuis des ann?es une crise politique, ?conomique et s?curitaire sans pr?c?dent. Port-au-Prince est contr?l? par des gangs violents, les principales routes de liaison avec le reste du pays sont contr?l?es par des groupes arm?s. Port-au-Prince est pleine de d?chets qui n’ont pas ?t? ramass?s depuis des mois. Des quartiers comme Brooklyn, ? Cit? Soleil, sont compl?tement coup?s par les ordures. Les canaux et les ?gouts contamin?s d?bordent, provoquant des inondations massives, qui emp?chent ?galement les camions-citernes d’atteindre le quartier”, d?clare Mumuza Muhindo.

“Outre le traitement des patients et l’acc?s ? l’eau potable et ? des installations sanitaires ad?quates, soulignent les m?decins sans fronti?res. La vaccination est ?galement extr?mement importante pour lutter contre le chol?ra. Plusieurs centaines de milliers de doses de vaccin ont ?t? allou?es ? Ha?ti par l’ICG, m?canisme international de coordination de la r?ponse vaccinale. Nos ?quipes sont pr?tes ? lancer une campagne de vaccination en soutien aux autorit?s sanitaires.”

Ce cri de d?sespoir de MSF face ? l’augmentation des cas de chol?ra en Ha?ti survient apr?s que le gouvernement ha?tien et ses partenaires avaient lanc? un appel ? l’aide ? l’attention de la communaut? internationale. “Le gouvernement, les Nations Unies et leurs partenaires lancent aujourd’hui un appel de 145,6 millions de dollars pour soutenir le pays dans la r?ponse d’urgence face ? la nouvelle vague de chol?ra et apporter une aide vitale ? 1,4 million de personnes vivant dans les zones les plus affect?es”, lisait-on dans une note le 15 novembre dernier.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.