Plusieurs responsables de l’EDSEG point?s du doigt par l’ULCC

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

D?tournement de biens publics, complicit? de d?tournement de biens publics et trafic d’influence sont parmi les faits reproch?s aux responsables de l’?cole de droit et des sciences ?conomiques des Gona?ves (EDSEG). Dans ce rapport remis ? la justice le 25 ao?t 2022, Roland Paphius, de Cheddlie Cherenfant, Romain Jacques, Charlemond Louidor, Aimy Marcel Olivier Jean-Louis, Jacob Phil?mon et Daniel Dupiton sont point?s du doigt dans des dossiers de corruption entourant l’entit? de l’Universit? d’?tat d’Ha?ti (UEH).

Les officiers judiciaires de l’ULCC r?v?lent que Cheddlie Cherenfant et Roland Paphius, respectivement administratrice et secr?taire g?n?ral de l’?cole utilisent les biens de l’institution comme bon leur semble ? des fins personnelles. L’analyse des relev?s bancaires communiqu?s par l’administratrice indique le d?tournement de 8 531 740 gourdes par les deux personnes susmentionn?es ? travers de multiples retraits sans motif valable aux deux comptes de l’institution domicili?s ? la Sogebank et ? la Banque nationale de cr?dit (BNC).

Pour y parvenir, les deux responsables ont pu compter sur le support de Romain Jacques, de Charlemond Louidor, d’Aimy Marcel Olivier Jean-Louis et Jacob Phil?mon, tous membres du personnel de l’EDSEG. Au dire des enqu?teurs, le stratag?me employ? pour la perp?tration de ce forfait a consist? ? ?mettre des ch?ques de gros montants ? l’ordre de ces membres du personnel de l’institution pour des services fictifs qui n’ont rien ? voir avec les attributions de leurs postes respectifs.

Aussi, signale l’ULCC, les agents publics index?s ont admis avoir l’habitude d’encaisser des ch?ques ?mis ? leur nom notamment lors de la tenue des examens et des s?minaires de formation pour remettre le montant apr?s ? l’administratrice, Cheddlie Cherenfant. <>, indique le rapport

Face ? la gestion opaque de cette administration, le rectorat de l’UEH a bloqu? l’acc?s des comptes bancaires de l’institution aux deux responsables. Mais c’?tait sans compter avec leur stratag?me. Ces derniers allaient ouvrir un autre compte dans une autre banque de la place le 22 f?vrier 2021 tout en se gardant de mentionner le nom de l’?cole. Deux mois plus tard, soit le 23 avril, Cheddlie Cherenfant a donn? procuration ? M. Roland Paphius sur ledit compte pr?tendument destin? ? recevoir une partie des fonds de l’EDSEG collect?s ? partir des contributions pay?es en esp?ces par les ?tudiants et les annexes, contributions re?ues depuis mars 2021 par l’administration de l’EDSEG via un comptoir install? sur place.

D’apr?s le relev? bancaire obtenu par l’ULCC, le compte accusait au 29 mai 2021 un solde de 254 971, 50 gourdes. Ainsi, il s’av?re difficile, voire impossible pour les enqu?teurs de v?rifier la part du fonds collect?e d?pos?e sur ledit compte et celle directement utilis?e pour les besoins de fonctionnement de la facult?. Il en r?sulte donc, poursuit le rapport, une situation d’opacit? totale tout ? fait propice ? la corruption, surtout que l’administratrice, malgr? les demandes r?p?t?es de l’ULCC, n’a jamais pu transmettre le rapport et les pi?ces justificatives des d?penses r?alis?es ? partir dudit fonds, en particulier des multiples retraits effectu?s sur les deux premiers comptes bien avant que l’acc?s n’ait ?t? bloqu?.

C’est ? l’?vidence de ces faits et ? la lumi?re de l’article 5.4 de la loi du 12 mars 2014 portant pr?vention et r?pression de la corruption, l’article 5.9 de cette m?me loi et l’article 44 du Code p?nal que l’Unit? de lutte contre la corruption recommande, sur le plan p?nal, la mise en mouvement de la justice contre toutes personnalit?s susmentionn?es.

Les sanctions doivent s’?tendre sur le plan administratif. Dans ce cas, l’ULCC appelle ? un audit global des comptes de l’?cole de droit et des sciences ?conomiques des Gona?ves par la Cour sup?rieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) et ? la poursuite du processus de restructuration de l’EDSEG d?j? engag?e par le rectorat de l’UEH.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.