P?nurie de carburant : le plus centre hospitalier du Nord-Ouest ferme la majorit? de ses services

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Les institutions de soins sont plus que jamais menac?es par la p?nurie de carburant ? laquelle fait face le pays depuis plusieurs mois. ? Port-de-Paix, d?s l’entame de cette semaine (lundi 26 septembre 2022) le plus grand centre hospitalier du d?partement du Nord-Ouest a ?t? contraint de fermer la majorit? de ses services et de r?duire son personnel.

Seuls les services d’urgences (urgence, maternit?) de l’H?pital Immacul?e Conception (HIC) resteront fonctionnels d?s ce lundi 26 septembre, a d?plor? le Dr Gulnes Saint-Phar, directeur de l’h?pital.

Regrettant le fait d’?tre oblig? de recourir ? des mesures aussi drastiques, le sp?cialiste en m?decine familiale a par ailleurs confirm? l’entr?e en vigueur de ces nouvelles dispositions ainsi que la fermeture des services de clinique externe, chirurgie, p?diatrie, sanatorium, planification familiale, VIH.

Tr?s souvent utilis?e pour aider les familles de faibles moyens ?conomiques apr?s le d?c?s d’un parent proche, la morgue de l’h?pital a ?t? ?galement frapp?e par cette mesure de fermeture.

Cependant, ? d?faut d’un approvisionnement r?gulier pour une institution de soins qui consomme en moyenne 18 gallons d’essence par jour sur une dur?e de 6 heures, l’HIC est pourvu de deux citernes de stockage de carburant avec une contenance respective de 2 000 gallons et 1 500 gallons.

L’autre mesure qui s’en doute fera grincer les dents concerne la mise en disponibilit? des employ?s ? gage qui ne verront plus leur contrat renouvel? pour le nouvel exercice fiscal. Or, selon le Dr Gulnes Saint-Phar Gulnes, le personnel pris en charge par l’h?pital demeure capital pour l’entretien et le fonctionnement du centre.

Toutefois, faisant leur possible pour garantir les meilleurs soins et l’assistance aux malades durant le temps que durera la crise, le sp?cialiste en ?pid?miologie plaide en faveur d’un meilleur circuit d’approvisionnement et un retour ? l’ordre normal des choses afin de ne pas courir le risque de d?c?s des patients se trouvant dans un ?tat tr?s pr?caire.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.