Port-au-Prince croule sous les d?tritus

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Ces derniers mois, des piles d’immondices sont constat?es un peu partout ? Port-au-Prince. M?me la commune de Delmas, r?put?e propre par rapport aux autres communes de la r?gion m?tropolitaine, croule aussi sous les d?tritus. ? Delmas 5, au dos de l’?glise St-Yves, des piles d’immondices occupent une bonne partie de la chauss?e depuis plusieurs jours. Les camions de ramassage de d?chets ne sont pas remarqu?s.

Le centre-ville de Port-au-Prince, jadis poumon ?conomique du pays, est transform? en un v?ritable d?potoir de d?tritus. Les rares venelles qui ne sont pas encore prises d’assaut par les bandits, notamment des pans de la grand’rue, des rues du Centre et des Casernes, croulent sous le poids des immondices. Un amoncellement de boue, de r?cipients en plastique, d’assiettes en styrofoam et d’autres carcasses sont remarqu?s dans les parages de la biblioth?que de Saint-Louis de Gonzague et la biblioth?que nationale. Ce m?me tableau orne l’angle de la grand’rue et de la rue Pav?e, ? quelques encablures de la Banque de la R?publique d’Ha?ti. L’H?pital de l’Universit? d’?tat d’Ha?ti (HUEH), le stade Sylvio Cator ont eux aussi droit ? des piles de d?tritus comme carte postale.

La situation n’est pas diff?rente dans d’autres secteurs de la r?gion m?tropolitaine. Les immondices sont omnipr?sentes. Les rues sont tr?s sales. Le Service national de gestion et de collecte de r?sidus solides (SNGRS) est aux abonn?s absents. Au cours d’une entrevue accord?e ? la matinale de Magik 9, le ministre de l’Environnement, James Cadet, ministre de tutelle du SNGRS, a r?v?l? que les institutions n’ont pas le mat?riel n?cessaire pour intervenir. Le ministre a ?voqu? la n?cessit? d’une synergie entre le SNGRS, le Centre national des ?quipements (CNE) et d’autres structures gouvernementales afin de relever le d?fi pos? par les d?tritus dans la capitale.

Le ministre a par ailleurs soulign? la probl?matique des sites de d?charge des d?chets comme facteur de l’insalubrit? constat?e dans les rues. <>, a fait remarquer James Cadet.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.