Port-au-Prince: nouvelle journée de manifestation contre Ariel Henry, Moïse Jean Charles a failli laisser sa peau

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Port-au-Prince: nouvelle journée de protestation contre le premier ministre Ariel Henry, Moïse Jean Charles a failli laisser sa peau.

Plusieurs personnes ont une nouvelle fois manifesté ce mardi 6 février 2024, dans la région métropolitaine de Port-au-Prince pour réclamer la démission du premier ministre Ariel Henry qui d’après eux n’est pas apte à diriger le pays qui fait face depuis des années à des problèmes sociopolitiques et sécuritaires.

Lors de cette journée de mobilisation, un incident a eu lieu à Musseau, à proximité de la Primature où l’ancien sénateur Moïse Jean Charles était en grande difficulté après que des policiers ont fait usage de gaz lacrymogène, des tirs d’armes automatiques ont été entendus. Le dirigeant de Pitit Desalin a été obligé de prendre la fuite pour aller se réfugier dans une maisonnette.

En effet, des centaines de personnes ont répondu à l’appel des membres de l’opposition pour manifester dans les rues de la capitale haïtienne. Mécontents du comportement du premier ministre Ariel Henry, des membres de la population ont exprimé leur ras-le-bol face à la situation chaotique que connaît le pays. Ils rendent responsable le chef du gouvernement haïtien qui dirige le pays depuis l’assassinat de Jovenel Moïse.

Sur tout le parcours de cette manifestation, les protestataires ont érigé des barricades à Delmas, Pétion-ville pour dénoncer le pouvoir en place et réclamer la démission du chef de la Primature. “Ariel Henry doit partir. Il ne dirige rien. C’est un menteur, un jouisseur”, a lancé un manifestant très en colère.

Quelques manifestants ont profité de cette journée de manifestation pour piller des entreprises. À Pétion-ville, Tiger Market a été vandalisé par des individus. D’autres entreprises ont subi l’attaque de ces individus.

Par ailleurs, Moïse Jean Charles qui a été gazé dimanche dernier, a failli laisser sa peau ce mardi 6 février 2024. Le leader de Pitit Desalin était en difficulté à Bourdon, à proximité de la Primature. Il s’est réfugié dans une maisonnette pour éviter d’être victime des tirs d’armes automatiques.

À travers des vidéos qui circulent en boucle sur les réseaux sociaux, on peut remarquer l’ancien sénateur Moïse Jean Charles qui court à bout de souffle pour se protéger des tirs. Il s’est réfugié dans une maisonnette à proximité de la Primature.

Notons que lors de cette journée de mobilisation, Guy Philippe a été aperçu dans la commune de Pétion-ville sur la place Saint Pierre. Celui qui prône une révolution depuis plusieurs jours arrive dans la capitale haïtienne à moins de 24 heures du 7 février.

Pour rappel, plusieurs autres grandes villes du pays dont les Cayes, Jérémie, Ouanaminthe entre autres ont eu aussi une journée de mobilisation pour exiger le départ du premier ministre Ariel Henry.

À lire aussi :

Le premier ministre Ariel Henry a procédé à l’installation des membres du CSS et du CAOSS