Pour ce nouvel an, le RDNP reste attaché à la concertation avec des acteurs nationaux et internationaux pour une solution à la crise

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Pour ce nouvel an, le parti RDNP dit rester attaché à la concertation avec des acteurs nationaux et internationaux pour trouver une solution à la crise.

Dans une adresse à la nation en date du 1er janvier 2024, la Commission Intérimaire du parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes représenté par le Président a.i, Wadner ÉDOUARD exprime son attachement à la concertation avec des acteurs nationaux et internationaux en vue de trouser une solution à la crise multiforme qui perdure en Haïti.

Dans cette adresse, le RDNP dit reconnaitre que l’année 2023 a été particulièrement cruelle en termes de pertes en vies humaines fauchées par l’insécurité et qu’en 2024, il faut faire tout ce qu’il faut pour renaître l’espérance. Le RDNP souligne également que depuis plus de vingt-neuf mois, la nation expérimente une transition qui n’a ni agenda ni limite alors que l’Accord du 21 décembre 2022 avait prévu un ensemble d’actions à réaliser et un délai à cette période intérimaire, laquelle devait aboutir à l’installation de nouveaux élus en 2024.

“Le chronogramme d’actions prévues par cet accord auquel le RDNP est lié, qui prévoyait l’organisation d’élections générales par lesquelles le peuple pourrait librement choisir ses dirigeants, n’a pas été respecté. Seul le HCT a été mis en place mais malheureusement placé en situation de dysfonctionnement.” souligne le RDNP.

Toutefois, le RDNP précise que cette situation révèle l’incapacité d’agir ensemble dans un contexte exceptionnellement grave où il fallait, tous ensemble, faire le plein de compétences pour juguler cette crise qui a atteint son paroxysme. Toujours selon le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes, l’Accord du 21 décembre 2022 qui avait au début suscité un peu d’espoir et bénéficié d’un momentum favorable, a échoué à cause de l’inaction de l’équipe gouvernementale en place, trop soucieuse de sauvegarder les privilèges de toutes natures.

“La non application de cet accord est le fait des manigances de ceux qui nous gouvernent et de certains acteurs insensibles à la souffrance du peuple. Plus enclins à la défense d’intérêts égoïstes, ces politiciens sans foi ni loi ne souhaitaient que mettre en place leur propre régime de facto afin d’avoir un contrôle total et absolu de l’État. À la veille de la nouvelle année et à l’approche de la date du 7 février 2024, cette situation place le pays dans une dangereuse désolation politique et institutionnelle dans laquelle les échéances, les engagements et les dates n’ont plus leur sens.” poursuit le RDNP.

Malgré les difficultés le RDNP dit souhaiter que l’année 2024 ne soit pas celle du renouvellement de la bêtise qui va encore une fois prolonger la souffrance du peuple haïtien mais celle de l’action de patriotes soucieux de l’intérêt national. De ce fait, il prône l’ouverture en exprimant sa disposition à travailler avec d’autres formations politiques et organisations de la société civile en vue de trouver une solution politique dans laquelle les différentes sensibilités politiques peuvent se retrouver. “Les échecs répétés de la CARICOM dans la recherche d’une solution à la crise doivent nous convaincre de trouver entre Haïtiens une sortie heureuse pour toutes les parties concernées par la crise” persiste le RDNP.

En ce qui concerne le plan visant à changer les donnes, le RDNP dit qu’il ouvrira ses portes à des progressistes et des patriotes, des cadres et des sociaux professionnels, aux masses, aux jeunes émergents, aux universitaires, aux entrepreneurs et travailleurs pour grossir ses rangs, y apporter leur savoir et leur savoir-faire.

A lire aussi :

Perception de corruption au CNE: Jocelerme Privert qualifie les démarches du Juge de tendancieuses