Ceux qui ont vécu les derniers jours des Forces Armées d’Haïti — entre le coup d’Etat de juin 1988 et la démobilisation de mars 1995 –, doivent avoir la sensation d’assister cette fois non pas à la chute d’une institution mais à l’écroulement de toutes les structures mises en place par la constitution de 1987.

L’Armée avait mis des années à disparaître, les institutions démocratiques aussi.

Les secousses pour mettre à bas les conquêtes du 7 févier ont commencé bie…

By admin