Pour sauvegarder l’image du RDNP, Mirlande Manigat doit démissionner du HCT selon le docteur Jean Ardouin Louis Charles

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Pour sauvegarder l’image du parti RDNP, Mirlande Hyppolite Manigat doit démissionner de son poste de présidente du HCT selon le docteur Jean Ardouin Louis Charles.

Le docteur Jean Ardouin Louis Charles, ex-responsable de formation et organisation du parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) confirme dans une entrevue accordée à Juno7 qu’il a écrit une lettre ouverte à Mirlande Hyppolite Manigat pour lui demander de remettre sa démission en tant que présidente du Haut Conseil de Transition. “Je constate qu’il y a des débats sur ma lettre. Je le dis, si je pouvais réécrire une lettre, j’allais faire la même demande à Madame Manigat” déclare le cadre du parti.

Dans ses déclarations, Jean Ardouin Louis Charles souligne que le poste occupé par Mirlande Manigat ne fait honneur aux haïtiens. “Je vous le dit en vérité que si le professeur Lesly François Saint Roc Manigat était vivant il ne serait pas content” poursuit-il en précisant que le poste de présidente du HCT occupé par Madame Manigat fragilise le parti RDNP sur la scène politique haïtienne. “Personne ne prend le parti au sérieux” a-t-il martelé.

Questionné sur la position des responsables du parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes sur sa demande, le docteur Jean Ardouin Louis Charles avoue qu’une crise a pris naissance au sein du parti en raison de la divergence qui existe. Voulant que la crise soit résolue le plus vite possible, Jean Ardouin Louis Charles précise que tous les responsables qui ne veulent pas la démission de la présidente d’honneur du parti sont ceux qui bénéficient des privilèges de l’État.

Il faut souligner que dans une adresse à la nation le 1er janvier 2024, le parti RDNP avait exprimé son désaccord au gouvernement en place. Le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes avait affirmé que le gouvernement est le symbole de l’incapacité des élites à agir dans un contexte exceptionnellement grave. Pour susciter l’espoir et un regain d’intérêt chez les citoyens, cette structure politique avait exigé un changement véritable dans la direction du pays avec une nouvelle équipe gouvernementale inclusive.

À lire aussi :

Robenson Lauvince a représenté les Caraïbes au Festival Sundance pour discuter du cinéma