Pris en otage, Ha?ti se meurt. Agissons maintenant

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Et surtout mon corps aussi bien que mon ?me,

gardez-vous de vous croiser les bras

en l’ attitude st?rile du spectateur,
car la vie n’ est pas un spectacle,
car une mer de douleurs n’ est pas un proscenium,
car un homme qui crie n’ est pas un ours qui danse.
Aim? C?saire, Extrait du Cahier d’un retour au pays natal (1939).

Captur?s dans les vall?es autrefois foul?es par Afarensis, ou depuis Zanzibar, Madagascar, Gor?e, El Mina, Bimbia, Benguela, Luanda, Cabinda, des savanes et for?ts, S?gou, B?nin, Sokoto, des rives du Congo ou de l’Oubangui, ou le long d’autres grands fleuves, Ogoou?, Casamance, Niger, Sanaga, ayant quitt? la cosmogonie qui les lie encore aujourd’hui ? la m?re de tous les continents, les Africains r?duits en esclavage sont arriv?s il y a des si?cles dans les Am?riques. Dans la pire migration forc?e de tous les temps, la traite transatlantique des esclaves a emmen? certains de ces hommes, femmes et enfants ? Kiskeya, ?galement connue sous le nom d’Hispaniola, l’?le que se partagent aujourd’hui Ha?ti et la R?publique dominicaine dans la mer des Cara?bes.

Terre immerg?e dans les traditions africaines, Ha?ti, la <> ou <> en langue ta?no, est la nation o? les esclaves noirs ont fait preuve de la plus grande r?silience.

Le 14 ao?t 1791 dans la for?t de Bois Ca?man, le pr?tre vaudou Dutty Boukman organise une c?r?monie avec le soutien de la pr?tresse C?cile Fatiman, une <> qui accomplit des sacrifices. Lors de cette nuit orageuse m?morable, les participants r?duits en esclavage ont jur? solennellement que la servitude serait condamn?e, pr?tant serment de se battre ou de mourir. Ils ob?iront plus tard aux ordres de Toussaint Louverture dans la r?volte orchestr?e par le remarquable leader. Sa victoire ?pique – rare, voire unique – contre l’un des pires crimes jamais commis contre l’humanit?, continue d’?tre racont?e par beaucoup gens. Toussaint, strat?ge et visionnaire insulaire de la Cara?be, a vaincu l’obstin? Napol?on, un insulaire originaire de Corse. Cette victoire historique a ?t? chant?e par de grands po?tes comme Aim? C?saire.

Le 1er janvier 2023, la premi?re r?publique noire c?l?bre le 219e anniversaire de sa glorieuse ind?pendance. Pourtant, la Perle des Antilles se meurt.

Ha?ti a ?t? oblig? de payer une ran?on ? la France en compensation aux propri?taires d’esclaves fran?ais pour les biens perdus, sinon l’esclavage serait r?impos? et Ha?ti envahi. En mai 2022, le New York Times a publi? une s?rie d’articles bien document?s intitul?e <> [The Ransom: Haiti Lost Billions], qui raconte cette perfidie. Port-au-Prince a jusqu’? pr?sent vers? jusqu’? 115 milliards de dollars ? la France, une somme faramineuse pour Ha?ti, une ran?on qui a lourdement endett? ce pays pauvre. La mauvaise gouvernance, la corruption et les invasions s’ajoutent ? un fardeau d?j? insupportable pour le peuple ha?tien. De plus, l’occupation militaire am?ricaine, de 1915 ? 1934, avait une grande banque de New York comme principal bailleur de fonds. En fin de compte, tous ces facteurs ne pouvaient qu’aboutir ? un ?tat d?faillant aliment? pendant de nombreuses d?cennies par l’adr?naline de la violence et les soubresauts de l’anarchie et du chaos. Les ravages des tremblements de terre, la d?forestation massive et l’exil de ses citoyens ont aggrav? le sort d’Ha?ti.

Tourment?e et d?laiss?e, install?e dans l’instabilit?, Ha?ti semble proche du naufrage. La situation s?curitaire est d?sastreuse. La famine touche pr?s de cinq millions de personnes. Peu apr?s le tremblement de terre de 2010, une ?pid?mie de chol?ra import?e par les casques bleus de l’ONU a ?clat? en Ha?ti alors qu’aucun cas n’y avait ?t? d?tect? depuis plus d’un si?cle. Face ? ces accusations, le Secr?taire g?n?ral des Nations Unies de l’?poque, Ban Ki-moon, a eu le courage et l’int?grit? de pr?senter des excuses officielles. Aujourd’hui, la recrudescence du chol?ra cause plus de morts. Le 21 d?cembre 2022, s’adressant au Conseil de s?curit?, la Vice-Secr?taire g?n?rale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, a d?clar? qu’ <>.

L’un des plus grands d?fis est qu’une grande partie de Port-au-Prince – une capitale de pr?s de 3 millions d’habitants – est aux mains de gangs. Leurs noms sont tir?s de trag?dies urbaines – 400 Mawazos, Chen mechan, Cracheurs de feu…. La liste des chefs de gangs comprend Barbecue, Gaspiyai…. Leur seule motivation semble ?tre financi?re et criminelle. Les gangs ont pris le pays en otage : ils tuent ; ils violent; ils volent. La violence sexuelle est le terreau d’un avenir dans lequel la soci?t? risque de manquer de coh?sion.

La police est soit d?bord?e, soit complice. L’arm?e ha?tienne, ce souvenir macoute pas si lointain, a ?t? d?mantel?e par la communaut? internationale dans les ann?es 1990. Les soldats d?mobilis?s n’ont jamais ?t? correctement r?ins?r?s dans la soci?t?. Le syst?me judiciaire est moribond. ? ce jour, la communaut? internationale n’a pu financer que moins de 20% des besoins humanitaires actuels en Ha?ti, alors qu’ailleurs dans le monde, des milliards de dollars affluent g?n?reusement pour att?nuer d’autres crises humanitaires.

Ha?ti, le pays le plus pauvre de l’h?misph?re occidental est pris dans un cauchemar r?current, comme si le pays revivait les aventures cont?es dans <>, chef-d’oeuvre publi? par Graham Greene en 1966. Le roman, situ? sous le r?gne de Fran?ois <> Duvalier et ses Tontons Macoutes, explore la r?pression politique et le terrorisme qui s?vissent en Ha?ti, et particuli?rement ? Port-au-Prince.

Cependant, Ha?ti ne doit pas ?tre consid?r? uniquement comme une histoire tragique et brutale. Le pays de Makandal, de Toussaint et de Dessalines est dot? d’une cr?ativit? magnifique et soutenu par un espoir remarquable. Ha?ti a toujours ?t? culturellement brillant et intellectuellement stimulant.

L’embl?matique h?tel Oloffson ? Port-au-Prince attirait autrefois des groupes tels que les Rolling Stones. Par la suite, des processions infernales des Ra-Ra par le groupe de <> RAM ont envahi l’h?tel. Ha?ti est aussi le pays du talentueux musicien Wycleff Jean ; le groupe Tabou Combo ; ou encore l’inoubliable Jean Gesner Henry, alias Coup? Clou? ou <>, le roi du kompa mamba, un style musical entrainant r?pandu dans le monde entier. ?crivains, dramaturges, cin?astes, po?tes, artistes, ?ducateurs, musiciens et artisans abondent. La superbe beaut? de la campagne est lou?e dans les livres du neurologue, romancier et po?te ha?tien Jean M?tellus (1937 – 2014), comme dans Jacmel au cr?puscule. Christophe, roi tragique, est immortalis? dans un chef-d’oeuvre d’Aim? C?saire, le g?ant litt?raire de la Martinique voisine. Pendant plus d’un si?cle, Ha?ti a aussi donn? naissance ? de magnifiques auteurs et po?tes : Joseph Ant?nor Firmin, Louis Joseph Janvier, Justin Lh?risson, Jean-Price Mars, F?lix Morisseau-Leroy, Charles Moravia, Frank?tienne, Anthony Phelps, Dany Laferri?re, Louis- Philippe Dalembert, Edwige Danticat, Ren? Depestre… et bien d’autres.

Les plus grandes trag?dies, comme le tremblement de terre de 2010, ont certainement tu? et mutil? de nombreuses personnes, d?truisant les infrastructures. Mais ces drames n’ont pas ?branl? l’?me de ce pays ?tonnant et attachant. Comme l’intr?pide femme ha?tienne, Ha?ti reste ?tonnamment debout, et sa culture vibrante.

La communaut? internationale, les organisations sous-r?gionales et r?gionales, les universitaires, les m?dias, les communicateurs, le secteur priv?, la bourgeoisie compradore ha?tienne : tous ont une responsabilit? envers Ha?ti. Ce n’est pas une conversation facile. Les questions migratoires sont un sujet br?lant dans la plupart des pays occidentaux. En septembre 2021, des images de gardes am?ricains ? cheval arm?s de fouets repoussant des migrants ha?tiens ? la fronti?re avec le Mexique ont fait grand bruit dans le monde. Mais ces coups de fouet de l’?poque de la traite des esclaves ne peuvent pas r??crire l’histoire h?ro?que que les Ha?tiens ont r?dig? avec leur sang, leur sueur, leurs larmes et leur courage. Ha?ti est le seul soul?vement militaire dirig? par des esclaves qui a pu renverser une puissance coloniale esclavagiste. Les Ha?tiens sont des gens tr?s courageux.

La communaut? internationale a ?t? appel?e ? intervenir et ? combattre les gangs. Tout comme les murs en t?le ondul?e des bidonvilles d’Ha?ti n’arr?teront pas les balles perdues, notre ?loignement physique d’Ha?ti n’emp?chera pas la trag?die de percer nos ?mes et nos zones de confort. ? la lumi?re des ?checs pass?s, on peut honn?tement se demander si une intervention militaire ?trang?re en Ha?ti apporterait une solution durable. Dans tous les cas, l’inertie n’est pas une option. Toute intervention doit revisiter l’histoire et en tirer les le?ons, donner la priorit? ? la s?curit?, promouvoir et soutenir activement la justice tout en contribuant ? renforcer la confiance et la bonne gouvernance. La situation doit ?tre abord?e dans son ensemble, sans d?lai.

Ce que la communaut? internationale fera ou ne fera pas est d’une importance cruciale. N?anmoins, nous soutenons les citoyens ha?tiens qui veulent la fin de l’anarchie et de la violence, qui veulent la justice. Pour mesurer la force et la valeur d’une famille, il faut observer la solidarit? avec laquelle elle prot?ge les plus vuln?rables de ses membres. La premi?re r?publique noire, peut-?tre la plus fragile de la famille des Nations, manque de nourriture, d’eau potable, de carburant, de paix, de justice.

Nous lan?ons cet appel urgent : agissons maintenant, avec une nouvelle et authentique bienveillance, quels que soient les risques, et sans intentions g?opolitiques individuelles. Les populations ha?tiennes sont en danger. L’histoire ne sera pas tendre avec ceux qui resteront inactifs ou qui choisiront de regarder ailleurs.

Ce serait de la non-assistance ? un peuple en danger.

Il est difficile d’envisager la r?solution de ce noeud gordien sans intervention ext?rieure. Le peuple ha?tien ne pourra voter et choisir librement ses dirigeants que s’il y a la s?curit?.

Un membre de la famille des nations est pris en otage par les contours des injustices historiques, de la mauvaise gouvernance r?currente et de la brutalit? des gangs arm?s: toute la famille doit intervenir pour que ce membre soit lib?r? des preneurs d’otages ainsi que des contingences des ?checs ant?rieurs. Les Ha?tiens voleraient de leurs ailes vers les sommets du d?veloppement humain, nous l’esp?rons sinc?rement.

Rester les bras crois?s n’est pas une option.

Rassemblons donc nos forces pour un succ?s en Ha?ti, et comme l’avait pr?dit C?saire, il y aura de la place pour tout le monde au rendez-vous de la victoire.

Sinon, nous serons tous coupables de ne pas avoir aid? ce peuple h?ro?que en danger.

R?pondons ? l’exhortation po?tique de Jean M?tellus. De son exil il y a quelques d?cennies, son po?me ?tait un beau cri, << Au pipirite chantant<< . Sa complainte n'a pas pris une ride. C'est le plaidoyer du

<>

Nous sommes aux c?t?s des Ha?tiens. Agissons maintenant. Pour Ha?ti, pour l’humanit?.

(*) Signataires :

Adama Dieng, l’initiateur de cette tribune, est ancien Secr?taire g?n?ral adjoint des Nations Unies. Il a servi ? l’ONU en tant qu’ancien Conseiller sp?cial pour la pr?vention du g?nocide et Greffier du Tribunal p?nal international pour le Rwanda. Il est ?galement un ancien membre du Conseil d’administration de l’ Institut international pour la d?mocratie et l’assistance ?lectorale (IDEA).

Macky Sall, Pr?sident du S?n?gal, Pr?sident de l’Union Africaine.

Jos? Ramos-Horta, Pr?sident de la R?publique d?mocratique du Timor-Leste ; cor?cipiendaire du prix Nobel de la paix en 1996.

Moussa Faki Mahamat, Pr?sident de la Commission de l’Union Africaine ; Ancien Premier Ministre du Tchad.

Alpha Oumar Konar?, ancien Pr?sident du Mali; ancien Pr?sident de la Commission de l’Union africaine; ancien Pr?sident de la Communaut? ?conomique des ?tats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Goodluck Ebele Azikiwe Jonathan, ancien Pr?sident du Nig?ria; M?diateur de la Communaut? ?conomique des ?tats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Catherine Samba-Panza, ancien Chef d’Etat, R?publique Centrafricaine.

La Tr?s Honorable Micha?lle Jean, ancienne gouverneure g?n?rale du Canada; ancienne envoy?e sp?ciale de l’UNESCO pour soutenir les efforts de reconstruction en Ha?ti; ancienne Chanceli?re de l’Universit? d’Ottawa; ancienne Secr?taire g?n?rale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Phumzile Mlambo-Ngcuka, ancienne Vice-Pr?sidente de l’Afrique du Sud ; ancienne Directrice ex?cutive d’ONU Femmes ; Ancienne copr?sidente du Groupe des Hauts fonctionnaires d’ascendance africaine des Nations Unies (UNSAG).

Epsy Alejandra Campbell Barr, ancienne Vice-Pr?sidente du Costa Rica ; Pr?sidente du Forum permanent des personnes d’ascendance africaine.

Gra?a Machel, Pr?sidente du conseil d’administration de la Fondation Gra?a Machel (Gra?a Machel Trust).

Miguel ?ngel Moratinos, ancien Haut repr?sentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies ; ancien Pr?sident en exercice de l’OSCE ; ancien ministre espagnol des Affaires ?trang?res et de la Coop?ration.

Sir Dennis Byron, ancien Pr?sident de la Cour de justice des Cara?bes ; ancien Pr?sident du Commonwealth Judicial Education Institute; ancien Pr?sident du Tribunal p?nal international pour le Rwanda (TPIR); Pr?sident du Conseil de justice interne des Nations Unies.

Serge Letchimy, Pr?sident du Conseil ex?cutif de la Martinique et ancien membre de l’Assembl?e nationale fran?aise.

Mujahid Alam (G?n?ral ? la retraite), Directeur du Lawrence College, Ghora Gali, Murree, Pakistan.

Sonia Maria Barbosa Dias, Sp?cialiste de l’?ducation, S?o Paulo, Br?sil.

Mbaranga Gasarabwe, ancienne Repr?sentante sp?ciale adjoint de la Mission multidimensionnelle int?gr?e des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ; ancienne Coordonnatrice R?sidente des Nations Unies au Mali; ancienne Sous-Secr?taire g?n?rale des Nations unies pour la s?ret? et la s?curit?.

Souleymane Bachir Diagne, Philosophe ; Directeur de l’Institut d’?tudes africaines et professeur de fran?ais et de philosophie ? l’Universit? de Columbia.

Andrew Thompson, Professeur d’histoire imp?riale mondiale ? l’Universit? d’Oxford et professeur titulaire au Nuffield College d’Oxford.

Othman Mohamed, ancien Juge en chef de Tanzanie et pr?sident de la Commission d’enqu?te sur la mort de Dag Hammarskj?ld.

Amadou Lamine Sall, Laur?at de l’?dition 2018 du Prix Tchicaya U Tam’si de Po?sie Africaine ; Laur?at en 1991 du Prix du rayonnement de la langue et de la litt?rature fran?aise, d?cern? par l’Acad?mie fran?aise.

Sheila Walker, Ph. D., Auteure; Anthropologue culturelle et r?alisatrice de documentaires; Directrice ex?cutive d’Afrodiaspora, Inc.

Jean-Victor Nkolo, ancien porte-parole de trois Pr?sidents de l’Assembl?e g?n?rale des Nations Unies ; A travaill? dans dix op?rations de maintien de la paix de l’ONU, y compris en Ha?ti.

Euzhan Palcy, R?alisatrice, sc?nariste et productrice de films (Martinique, France).

Bacre Waly Ndiaye, Avocat au Barreau du S?n?gal ; Ancien membre de la Commission V?rit? et Justice en Ha?ti.

Willem Alves Dias, Monteur de films, Br?sil.

Ren? Lake, Journaliste et Expert en d?veloppement international.

Doudou Di?ne, Juriste s?n?galais; ancien Rapporteur sp?cial des Nations unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de x?nophobie et de l’intol?rance qui y est associ?e.

Ben Kioko, Juge, ancien Vice-Pr?sident de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

Aver-Dieng Ndat?, Avocate au Barreau de Gen?ve, Vice-Pr?sidente de la Conf?rence Africaine de la Paix.

Carol Christine Hilaria Pounder-Kone, alias CCH Pounder, Actrice et philanthrope ; Collectionneuse d’art; activiste du VIH/Sida ; co-fondatrice du mus?e Boribana ? Dakar.

Akere Tabeng Muna, Avocat et Consultant juridique international sur la gouvernance et la lutte contre la corruption ; ancien pr?sident de l’Union Panafricaine des Avocats ; ancien pr?sident du Conseil ?conomique, social et culturel de l’Union africaine (ECOSOCC) ; ancien pr?sident du Groupe de personnalit?s ?minentes du M?canisme africain d’?valuation par les pairs (MAEP).

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.