Programme Biden : l’affluence continue ? la DGI

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le lundi 16 janvier, d?s 7 heures du matin, de longues files d’attente sont d?j? remarqu?es devant le b?timent de la DGI. Les agents de s?curit? gardent l’entr?e principale pour bloquer l’acc?s aux racketteurs. Les premiers employ?s arrivent et s’activent pour rejoindre leurs services respectifs. Une longue journ?e de travail les attend. Dans la rue, des contribuables se pr?sentent un service de photocopie.

C’est l’heure de la rentr?e. 8 heures. Les agents de s?curit? post?s ? l’entr?e du b?timent s’activent. Chaque contribuable est soumis ? une fouille corporelle, les valises sont inspect?es. Ceux qui ont rejoint la ligne depuis plusieurs heures d?j? sont maintenant dans la cour. Ils s’empressent de retrouver le bureau du service dont ils ont besoin. Les premi?res lignes commencent ? se former. Les agents de s?curit? affect?s ? chaque service sont sur leurs gardes. Il faut tout mettre en oeuvre pour ?viter les bousculades ou rappeler ? l’ordre ceux-l? qui tentent de contourner la file d’attente.

Au service d’identit?, deux lignes sont remarqu?es. L’une pour les femmes et l’autre pour les hommes. Les femmes sont peu nombreuses en ce d?but de matin?e. Tous attendent patiemment. Quelques-uns, pour tuer le temps, discutent de football ou de politique. ? l’entr?e du service, un fort dispositif de s?curit? est mis en place. Quatre agents de s?curit?, tous munis de matraque s’alignent. Ici, la priorit? est accord?e aux femmes enceintes, aux ?coliers et aux personnes ? besoins sp?ciaux. ? l’ouverture du service, la ligne avance timidement. <>, confie un homme qui se dit originaire de Carrefour-Feuilles. Pour comble de malheur, les employ?s viennent d’annoncer une panne d’internet. Les gens devront encore attendre longtemps avant de retirer leur matricule fiscal.

Au service de timbre de passeport, le m?me dispositif de s?curit? est ?tabli. Les contribuables occupent des chaises ? l’entr?e en attendant leur tour. Toutes les caisses sont occup?es. Les agents de s?curit? s’activent ? faire d?placer les gens debout dans les couloirs afin de faciliter la circulation. Une dame remarqu?e ? la sortie exprime sa satisfaction par rapport ? la rapidit? du service. <>, dit-elle en montrant son pied gauche tr?s enfl?. Sur les chaises, d’autres se plaignent. C’est le cas de ce monsieur venu de la Croix-des-Bouquets, qui a d? laisser sa commune ? 5 heures du matin pour ?tre parmi les premiers arriv?s. <>, d?plore-t-il, avouant qu’il est ? sa deuxi?me tentative ? la DGI.

Au service de timbre et ? la banque la foule est moins nombreuse. Les contribuables attendent patiemment leur tour. Les employ?s, quant ? eux, sont plus prudents, glisse un employ?. <>, a-t-il r?v?l?. Ces employ?s usaient de leurs fonctions pour faire b?n?ficier des services ? des particuliers.

Sollicit?s par la r?daction, les responsables de la DGI n’ont pas voulu s’exprimer. Depuis maintenant deux semaines, chaque jour, de longues files d’attente sont observ?es devant les locaux de ladite institution. Pour l’heure, aucun chiffre n’est disponible sur le nombre de matricule fiscal, de timbres de passeport et de l?galisation livr?s au quotidien. Samedi dernier, exceptionnellement, le bureau central de la DGI a ouvert ses portes afin de <>, pouvait-on lire dans un avis du 13 janvier.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.