Protestation aux Gona?ves: la Caritas et le PAM pill?s

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La journ? de protestation aux Gona?ves ce jeudi 15 septembre 2022 s’est sold?e par divers actes de vandalisme et des sc?nes de pillage. Apr?s avoir gagn? les rues de tr?s t?t dans la matin?e, des membres de la population ont envahi les locaux de la CARITAS situ?s ? l’arri?re de l’?v?ch? de la ville, sise entre l’avenue des Dattes et la rue Lozamar. Un peu plus tard dans la journ?e, les gens ont investi les espaces du Programme alimentaire mondial (PAM) sur la route nationale #1, pr?s de Carrefour Bassin. Malgr? les interventions des agents de la PNH qui ont fait usage de gaz lacrymog?ne, la population en fureur n’a rien laiss? sur leur passage. La d?mission du Premier ministre Ariel Henry et le retrait de l’augmentation des prix de l’essence sont les principales revendications des protestataires.

Des sacs de riz, de pois, des r?cipients d’huiles, des mat?riels scolaires, des matelas, des panneaux solaires, des meubles et un tas d’autres ustensiles ont ?t? emport?s par des membres de la population. De tr?s tot dans la journ?e, les manifestants ont aussi fait irruption au local de la d?l?gation de l’Artibonite o? ils ont saccag? une partie du b?timent en brisant la cl?ture de l’institution. Dans les locaux de la CARITAS, les manifestants ont pass? plusieurs heures ? d?pouiller l’espace r?serv? comme d?p?t.

“Je ne sais pas d’o? est venue l’id?e d’attaquer l’institution. Les gens nous ont envahis avec une telle rapidit? que nous n’avons rien pu faire. Ils ont pris tout ce qui ?tait dans l’entrep?t, malheureusement, je ne suis pas en mesure de pr?ciser la quantit? de produits qu’il y avait en stock”, a d?clar?, l’air triste, un employ? rencontr? pr?s de l’espace. Malheureusement, il ?tait impossible d’?tablir contact avec les responsables au niveau r?gional de la CARITAS pour une ?valuation compl?te des pertes.

Alors que les gens continuent de ramasser tout ce qui se trouve sur leur passage, un autre groupe de personnes a attaqu? le bureau du Programme alimentaire mondial (PAM) qui, selon les informations, stockait de la nourriture destin?e aux cantines scolaires des d?partements de l’Atibonite et du Nord-Ouest. Malgr? plusieurs tentatives des forces de l’ordre qui ont tir? ? plusieurs reprises des gaz lacrymog?nes, cela n’a pas emp?ch? aux gens de casser les entrep?ts et emporter les produits alimentaires, des mat?riels de bureau et un tas d’autres articles sp?ciaux qui y ?taient enferm?s.

Au beau milieu de la sc?ne de pillage, un incendie s’est d?clar? dans les locaux de l’?tablissement. Trop occup?s ? ramasser les vivres qui s’y trouvaient, les membres de la population n’ont fait aucun cas du feu qui a d?truit une grande partie du b?timent. Alors que le feu br?lait l’espace, la sc?ne de pillage continuait pour la plus belle jusqu’en fin d’apr?s-midi.

<< Nous commettons ces actes car nous sommes ? bout de souffle. Nous mourrons de faim. Ces mouvements que nous entamons ne resteront pas dans cette lign?e car nous visiterons sous peu les anciens ?lus qui nous ont conduits l? o? nous sommes aujourd'hui. Ce n'est que le d?but et nous continuerons ? exiger le d?part du PM Ariel Henry", a d?clar? un protestataire.

? quelques m?tres de la sc?ne de pillage, le commerce prenait d?j? forme. En transpirant avec un sac de riz sur le dos, un jeune homme n?gociait avec une dame motiv?e ? acheter son butin pendant que des motos, des tap-tap et des voitures priv?es s’alignaient pour transporter les provisions amass?es.

Depuis la matin?e, dans plusieurs art?res de la ville, des barricades et des pneus enflamm?es ont emp?ch? la libre circulation des gens au centre-ville entre autres endroits alors que le march? communal, les banques commerciales restaient ferm?s.

Des membres de la population comme des dirigeants d’organisations politiques, affirment qu’ils n’arr?teront pas leurs mouvements tant qu’Ariel Henry ne d?missionne pas et annule la d?cision d’augmenter le prix de l’essence sur le march? national. Les manifestants pr?disent encore pire dans les prochains jours.


John-Becker Jean

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.