Protocole d’accord signé entre le MENFP et des maisons d’éditions autour de la création de bibliothèques dans les écoles

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Protocole d’accord signé entre le MENFP et des maisons d’éditions autour de la création de bibliothèques dans les écoles publiques et privées.

En présence de dizaines d’étudiants, du directeur général du ministère, du directeur général de FNE, du directeur général de l’ONAPE, du directeur technique du ministère, du responsable de l’association des parents et du personnel de ces maisons d’édition, le ministre de l’Éducation nationale Nesmy Manigat et des dirigeants de plusieurs maisons d’éditions ont signé le jeudi 14 décembre 2023 un protocole d’accord selon lequel ils travailleront ensemble pour créer ou renforcer les bibliothèques/médiathèques dans les écoles publiques ainsi que les écoles privées, a rapporté une note du MENFP.

Pendant cette cérémonie, Nesmy Manigat a expliqué l’objectif principal de ce protocole d’accord. “Il s’agit d’abord de permettre à davantage d’écoliers, où qu’ils se trouvent dans le pays, d’avoir accès à des livres qui sont un support de diffusion des connaissances, qui facilitent la circulation et permettent aux idées de s’épanouir”, a déclaré le titulaire du MENFP avant de souligner la nécessité pour que les écoles disposent d’infrastructures telles que des bibliothèques/médiathèques qui facilitent ce travail.

Par ailleurs, une telle initiative vise à encourager les auteurs et tous les autres professionnels dans le domaine de la production et de la distribution du livre à l’intérieur du pays. Ainsi, sur 100 livres, l’État en achètera 80 tandis que les maisons d’édition en offriront 20 en cadeau, selon ce qui est dit dans l’article 3.2 de ce document qui scelle une autre forme de partenariat public/privé qui traduit la volonté de l’État de travailler avec des partenaires du secteur privé pour développer un projet entre pairs.

Les deux parties s’engagent à créer d’autres activités avec des livres et sur le livre au sein de ces bibliothèques/médiathèques telles que des ateliers d’écriture, des ateliers de lecture, des quiz avec des auteurs, des présentations de livres.

Toutefois, le MENFP dit rester ouvert à toutes autres maisons d’édition ou autres auteurs. Les éditeurs engagés dans ce Protocole donnent chacun les raisons justifiant leur adhésion à ce projet. Bien qu’ils n’utilisent pas les mêmes mots pour dire ce qu’ils pensent, ils admettent tous que c’est une bonne initiative lorsque le ministère veut encourager les enfants à lire des livres écrits en créole, en français ou dans d’autres langues car selon eux, lire aide les enfants à mieux comprendre ce qui se passe en classe tout en les aidant à vivre la meilleure expérience d’apprentissage.

En tant qu’auteur et promoteur de la lecture, le professeur Michel Soukar présent lors de la signature de ce protocole d’accord a partagé plusieurs témoignages qui montrent combien l’installation de bibliothèques dans les écoles est une nécessité pour l’apprentissage, pour développer le sens de la créativité des enfants, mais aussi, une des manières de consolider la formation des jeunes. “Si nous voulons construire le pays, nous devons former la jeunesse, nous devons mettre des livres entre les mains de la jeunesse”, a lâché l’historien à la fin de son discours.

Notons que ce protocole est signé par neuf maisons d’éditions: Maison Henri Deschamps ; Édition Pédagogie Nouvelle ; Imprimerie des Antilles; Éditions C3, Éditions Lorquet ; Éditions Zémès ; Kopivit ; Éditions Université Caraïbes (CUC) ; Éditions Freda.

À lire aussi :

Le taux de référence calculé par la BRH pour ce vendredi 15 Décembre 2023