Quatri?me journ?e de mobilisation ? J?r?mie

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Au rythme de tambours, au son des Dj’s, munis de pancartes et de branches d’arbres, les J?r?miens ont continu? ? descendre dans les rues ce mercredi pour exprimer leur ras-le-bol bol contre l’ins?curit?, la flamb?e des prix, la raret? et l’ajustement ? la hausse, par le gouvernement, des prix de tous les produits p?troliers. Les protestataires exigent la d?mission du Premier ministre Ariel Henry.

Pour Jonas Acelas, un protestataire, la d?cision du gouvernement de revoir ? la hausse les prix des produits p?troliers, ? un moment pareil, constitue une violence ? l’?gard de la population. <>, a d?clar? M. Acelas.

Les manifestants sont de plus en plus nombreux ? chaque nouvelle journ?e de mobilisation.

Madame Loudie Jean, une ?ducatrice, exprime sa crainte, faisant r?f?rence ? la mis?re noire de la population, d’arriver ? un tel sc?nario o? les gens vont devoir s’entretuer pour survivre. D’un air inquiet, elle exprime des doutes sur la rentr?e des classes pr?vue pour le 3 octobre prochain. “Avec cette situation le retour des enfants ? l’?cole n’est pas assur?”, dit-elle.

Au cours de cette journ?e de protestation, tard dans l’apr?s-midi, des sc?nes de violence et d’affrontements entre policiers et manifestants ont ?t? constat?es. Des rafales d’armes automatiques retentissaient un peu partout ? J?r?mie. Outre ces agissements, furieux, des manifestants ont attaqu? et entrepos? des pneus enflamm?s ? l’entr?e des locaux de la mairie de J?r?mie.

Selon la police, deux personnes ont ?t? interpell?es pour trouble ? l’ordre public. Il s’agit de Orliche Charmant, 18 ans, et Kenold Germinal, ?g? de 31 ans.Toutefois, les autorit?s polici?res n’ont pas pr?cis? s’ils ont enregistr? des cas de bless?s.

Dans la matin?e, une situation de tension a r?gn? dans plusieurs quartiers populaires de la ville. Des barricades, de pneus enflamm?s ont ?t? ?rig?es et de grosses pierres ?tal?es sur la chauss?e dans diff?rentes zones. Il faut signaler aussi que des jets de pierres et de tessons de bouteilles ont rendu la circulation impossible dans les principales entr?es de la ville.

Depuis lundi, les commerces, les banques commerciales et l’administration publique ne fonctionnent pas. Pour ce mercredi, la circulation automobile a ?t? compl?tement impossible ? plusieurs endroits de la ville.

Les manifestants n’entendent pas l?cher prise, jusqu’? la d?mission du premier ministre Ariel Henry, la disponibilit? des produits p?troliers sur le march? et le retrait de la d?cision du gouvernement d’ajuster ? la hausse les prix des carburants.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.