Qui parmi les 30 juges d’instruction pour enqueter sur l’assassinat de Jovenel Moise ?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

En sept mois, l’enquete sur l’assassinat du president Jovenel Moise a ete deja confiee a trois juges d’instruction. Mathieu Chanlatte, Garry Orelien et Chavannes Etienne. Comme une patate chaude, ces trois magistrats instructeurs se sont soit deportes de l’affaire ou ont ete ecartes par le doyen, comme c’est le cas du juge Garry Orelien. Aujourd’hui, personne en Haiti n’enquete sur l’assassinat du feu chef de l’Etat. Les quelque 25 juges d’instruction au tribunal de premiere instance de Port-au-Prince ne se bousculent pas pour faire la lumiere sur l’assassinat de Jovenel Moise.

<>, a explique au Nouvelliste un juge d’instruction dans la juridiction de Port-au-Prince.

Le magistrat instructeur, qui reconnait que les juges ne se bousculent pas pour enqueter sur l’assassinat de Jovenel Moise, a fait remarquer au journal qu’aucun juge n’est oblige de traiter une affaire en particulier. <>, a detaille le juge d’instruction sous le couvert de l’anonymat.

Le magistrat instructeur a fait remarquer au journal que dans pratiquement toutes les ordonnances de deport, le juge evoque la convenance personnelle pour se deporter. <>, a-t-il ajoute.

Un autre juge d’instruction au tribunal de premiere instance de Port-au-Prince avait deja confie au Nouvelliste que les conditions ne sont pas reunies pour un juge d’instruire le dossier de l’assassinat de Jovenel Moise. <>, avait-il avance.

Ledit juge d’instruction soulignait en outre au journal que pour instruire ce dossier en toute serenite, les politiques et les organisations de defense des droits devraient cesser toute immixtion dans l’affaire et laisser le juge travailler en paix…

Par ailleurs, le premier juge d’instruction cite dans l’article a souligne que ce n’est pas correct de demander au Premier ministre Ariel Henry de se presenter devant la justice pour s’expliquer sur l’assassinat du president. <>, a fait savoir le magistrat instructeur, soulignant que le nouveau juge qui sera en charge du dossier n’est pas lie aux actes precedents poses par son predecesseur.

<>, a explique le juge instructeur.