?quipements pour la PNH, il y a un passif entre l’?tat ha?tien et la communaut? internationale, selon Jean Michel Lapin

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Une fois de plus, l’ancien Premier ministre Jean Michel Lapin soutient que l’actuel gouvernement n’a pas besoin d’un accord politique pour r?tablir la s?curit? dans le pays. La s?curit?, dit-il, doit ?tre garantie de fa?on permanente ? travers les structures de s?curit? de l’?tat. <>, recommande-t-il.

Il faut donc rassurer la population et cela exige un leadership au niveau du Conseil sup?rieur de la police nationale (CSPN). <>, ajoute-t-il.

L’ex Premier ministre est revenu sur ses exp?riences ? la t?te du CSPN et, particuli?rement, dans l’acquisition des ?quipements pour la police. Jean Michel Lapin pense que le renforcement op?rationnel de la PNH doit se faire autour d’un objectif et avec une ?quipe de m?tier et de professionnalisme au niveau de l’institution polici?re.

Du temps qu’il ?tait ? la Primature, Jean Michel Lapin explique qu’il avait d?fini un circuit pour commander des ?quipements pour la PNH. <>, explique Lapin. L’?tat doit recommencer ? z?ro ? pr?sent, regrette l’ancien chef de gouvernement, ? cause du probl?me de la continuit? dans l’?tat et parce que certains veulent, d?s qu’ils arrivent, orienter l’acquisition d’?quipements pour la police ou l’?tat en g?n?ral.

S’il est difficile pour l’?tat ha?tien de commander des ?quipements pour la police, cela est d?, estime Jean Michel Lapin, a un passif des autorit?s ha?tiennes aupr?s de la communaut? internationale. <>, fait savoir Lapin.

Selon l’ancien chef de la Primature, l’?tat ha?tien s’est mis d’accord sur quatre points avec la communaut? internationale : ou acheter les ?quipements, leur date d’arriv?e dans le pays, leur pr?sence ? la r?ception des ?quipements et leur implication dans la gestion de la distribution des ?quipements et mat?riel.

Cependant, ? entendre l’ex PM, l’?tat ha?tien n’a pas toujours respect? ses engagements. <>, fait savoir Jean Michel Lapin qui pense qu’on doit apporter une correction ? ce niveau. <>, pr?cise-t-il.

Toutefois, l’ancien chef du gouvernement croit que le probl?me de la PNH va au-del? de la question d’?quipements. <>, d?clare Lapin en pr?cisant que cela exige un leadership administratif et un leadership technique.

Jean Michel Lapin avoue qu’il a voulu intervenir sur la question de s?curit? quand il ?tait ? la Primature. Son premier travail, dit-il, a ?t? de renforcer la Commission nationale de d?sarmement, de d?mant?lement et de r?insertion (CNDDR). Son deuxi?me travail, poursuit-il, ?tait de remobiliser la police nationale autour de la s?curit? publique comme objectif. <>, indique l’ex PM qui croit que le premier ministre Ariel Henry est en mesure de garantir la s?curit? du pays car il se trouve dans une situation d’exception o? il n’a de compte ? rendre qu’au peuple.

Jean Michel Lapin est ?galement revenu sur l’acquisition des blind?s pour la PNH que beaucoup estiment ne pas ?tre de bonne qualit?. Selon lui, c’est une ?quipe compos?e de repr?sentants de la police et du minist?re de la justice entre autres qui ?tait charg?e de trouver un fournisseur ?tranger pour acheter les blind?s. Administrativement, dit-il, cette ?quipe a command? ces ?quipements directement aupr?s du fournisseur de service. Et c’est la BRH qui a proc?d? au paiement de mani?re ?lectronique ? partir des indications du fournisseur.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.