Raret? d’oeufs dans le Nord-Est suite ? la suspension de l’exportation des produits avicoles dominicains vers Ha?ti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La r?cente d?cision du gouvernement dominicain de suspendre l’exportation des produits avicoles vers Ha?ti continue d’avoir des cons?quences importantes sur le march? local ha?tien notamment dans le d?partement du Nord-Est. L’oeuf dominicain, produit tr?s consomm? par les Ha?tiens de la fronti?re est rare depuis l’annonce le 6 janvier de la suspension temporaire de l’exportation vers Ha?ti.

Quoique la lev?e de cette mesure, la raret? ou la baisse consid?rable d’oeufs sur le march? local est encore visible. Le lundi 16 janvier 2022, suite ? une visite effectu?e par des journalistes dans certains march?s et boutiques des communes de Terrier-Rouge, de Trou-du-Nord et de Ouanaminthe ainsi que Fort-Libert?, le constat est sans appel. Des commer?ants ha?tiens revenant de la R?publique voisine ont expliqu? leur difficult? ? franchir les barri?res de la fronti?re avec une “grande quantit?” de ce produit.

<>, s’est plainte Rose-Guerlie Pierre une commer?ante ha?tienne qui fr?quente le march? dominicain depuis plus de vingt (20) ans, selon ses dires.

D’autres commer?ants se d?solent du manque ? gagner provoqu? par cette raret?. C’est le cas par exemple de Colas Bijoux qui tient son business ? Ouanaminthe. Il a laiss? entendre que cette situation de manque ralentit ses profits, vu qu’il lui est d?sormais incapable de r?pondre aux demandes incessantes de ses clients.

<< La demande augmente presque chaque jour, alors que je ne suis pas en mesure de la satisfaire ? cause de la raret? provoqu?e par les Dominicains, je ne sais pour quelle raison", a-t-il expliqu?.

Dans ce d?bat, des consommateurs ne sont pas en reste, quelques-uns d’entre eux qui ont d?cid? de parler sous couvert d’anonymat ont aussi plac? leurs mots.

Selon eux, il n’est un secret pour personne que le march? dominicain est pour nous les Ha?tiens d’une importance capitale. Cette p?nurie d’oeuf dominicain sur le march? local prouve malheureusement comment et combien nous en sommes d?pendants. Ils n’ont pas non plus cach? leur regret et leur amertume face ? la vuln?rabilit? d’Ha?ti et la n?gligence des autorit?s centrales qui selon eux n’ont jamais pris des mesures s?rieuses pour remembrer la production agricole du pays. <>, ont-ils Iindiqu?.

Il convient de rappeler que depuis l’annonce de la mesure d’interdiction temporaire de l’exportation des produits avicoles dominicains vers Ha?ti jusqu’? sa lev?e, les autorit?s ha?tiennes n’ont jamais pip? mot ? ce sujet.

Val?ry FELIX

[email protected]

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.