Robert Malval: Duel

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Depuis quelques jours, il est rumeur du retour au pays de Martelly pour veiller au grain en raison d’un vent imprevisible qui se leve lentement et qui menace de devenir une tempete. Selon certains inities, l’ancien president commence a prendre ombrage des velleites d’Ariel Henry de sortir de l’epure. Il soupconne ce dernier de vouloir se degager de l’accord tacite et de reprendre a son profit sa liberte de manoeuvre. Sous des dehors flegmatiques, le chef du gouvernement de facto manifeste de plus en plus son gout pour le pouvoir. Va-t-on assister a la mise a nu de ressentiments jusque-la gardes sous le boisseau et a d’assourdissants claquements de porte ?

Si l’information est confirmee, le couple, dans un premier temps, se defiera sans toutefois se defaire, car il est encore premature pour le chef du gouvernement de facto de trop tirer sur le fil pour ne pas devider l’echeveau. Il veut bien se demarquer du fondateur du PHTK, mais avec des contorsions d’acrobate. Il a deja montre sa capacite a ne pas s’enfermer dans des contraintes et peut-etre, sous l’egide du pragmatisme, prendra-t-il ses distances avec une encombrante tutelle. Si lutte d’influence il y aura, Ariel Henry, pour en sortir vainqueur, doit se rappeler sans cesse qu’il n’est pas le produit d’une succession consensuelle et qu’il doit faire face a des imperatifs.

La premiere exigence est de restaurer la securite des personnes et des biens. En a-t-il les moyens ? Le PHTK etant a l’origine du phenomene du banditisme, acceptera-t-il son amoindrissement sans s’appliquer a le perpetuer afin de maintenir la pression sur le pouvoir et gener son action ? Pour contrer ces manoeuvres, le chef du gouvernement de facto devra subordonner et ordonner les forces de police et trouver en leur sein des elements decides a affronter les gangs et a venger les humiliations que ceux-ci leur ont infligees. Encore faudra-t-il que ces troupes soient lourdement equipees et renforcees par des forces d’appoint, meme venues de l’exterieur, pour accomplir cette perilleuse mission.

Dans ce duel en coulisse, l’appui politique de la communaute internationale ne suffira pas seul a premunir Ariel Henry contre l’hybris des martellistes et des jovenelistes. Il devra beneficier du ferme soutien de la population et des poles d’opposition qui continuent de le contester et qui souhaitent son retrait de la scene. Or, rien n’est moins sur. Pour reduire le fort antagonisme qui existe entre eux, il n’aura d’autre choix que de proceder a la deconstruction de son gouvernement toujours domine par le PHTK et, plus important, de parvenir a un accord pour former un executif commun, seule condition pour lui de rester en selle.

Nombreux parmi ceux qui le connaissent bien decrivent Ariel Henry comme un esprit ethere. Si cela se confirme, il meconnaitra peut-etre l’ampleur des menaces et agira avec le courage de l’inconscience. La querelle aura alors un epilogue inattendu et le pays entrera enfin dans un processus electoral fiable car il est temps de clore l’ere PHTK. C’est sans doute une vue irreelle, mais la vie politique, surtout chez nous, connait parfois des detours capricieux.