<>, selon l’OPL

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Alors qu’Ariel Henry, chef du gouvernement, se targue de rassembler tous les Ha?tiens autour d’un projet commun avec la signature d’un “Compromis national pour une transition inclusive et des ?lections transparentes”, des partis politiques repr?sentatifs ne s’identifient toujours pas ? de la d?marche. Certains acteurs continuent de croire en la n?cessit? d’un consensus, d’un accord global avec l’inclusion des forces vives de la nation dans le cadre de la d?finition d’une vision qui peut am?liorer les conditions s?curitaires du pays, revitaliser les institutions d?mocratiques, faire fonctionner l’appareil judiciaire pour arriver aux ?lections.

Sur Magik9, ce mardi 3 janvier 2023, Danio Syriac, porte-parole de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) a d?clar? que l’OPL, comme parti politique qui t?moigne du respect pour les acteurs, ne saurait ?tre signataire de l’accord du 21 d?cembre qui est, selon lui, <>. D’ailleurs, poursuit M. Syriac, on ne peut pas parler d’accord ni de compromis politique sans la participation des entit?s politiques majeures.

<>, a cadr? Danio Syriac qui se demande pourquoi des partis politiques r?put?s mod?r?s, comme le PHTH, ne sont pas signataires de l’accord du 21 d?cembre

<>, regrette le porte parole de l’OPL ? l’?mission panel Magik soutenant que l’accord du 21 d?cembre est une tentative de r?surrection de celui du 11 septembre, jug? insuffisant par certains v?tues politiques.

? la c?l?bration du 219e anniversaire de l’ind?pendance d’Ha?ti, le dimanche 1er janvier 2023, le chef du gouvernement a fait savoir que <>.

Dans la recherche d’une solution ? la crise politique, le consensus du 21 d?cembre, ? en croire le premier ministre, est quelque chose d’inesp?r?, le compromis qu’il cherchais depuis sa prise de fonction. Le chef du gouvernement ne compte pas s’arr?ter en si bon chemin. <>, a-t-il laiss? comprendre.

D’importants partis politiques n’ont pas sign? l’accord ou s’y opposent cat?goriquement. Le Nouvelliste a appris que Fanmi Lavalas, PHTK, OPL font partie des structures politiques qui n’ont pas paraph? le document pour le moment. Hormis la Fusion des sociaux d?mocrates, les 10 partis arriv?s en t?te lors de la derni?re pr?sidentielle de 2016, notamment PHTK, Pitit Dessalines, Fanmi Lavalas, LAPEH, Renmen Ayiti, etc. boudent pour l’heure cet accord qui vise l’organisation des prochaines ?lections.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.