Signature de trois accords de don entre la Banque mondiale et l’Etat haitien

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le projet de Promotion d’une education plus equitable, durable et plus sure en Haiti (PROMESSE), le Projet d’agriculture resiliente pour la securite alimentaire (PARSA) et le Projet d’accessibilite et resilience rurale en Haiti, sont les trois projets signes entre les deux entites. Ces derniers decoulent du Plan de relance economique post-covid-19 (PREPOC) et le Plan de relevement integre de la peninsule Sud. Ces mecanismes sont de nature a apporter des reponses rapides et structurelles aux difficultes auxquels fait face la population haitienne, avec une emphase sur les trois departements touches par le seisme du 14 aout 2021.

Plusieurs ministres haitiens, cadres de la Banque mondiale et du gouvernement, et des coordonnateurs de projets participaient a cette ceremonie. Tout a commence par la reunion annuelle de revue de la performance du portefeuille des projets finances par la Banque mondiale. Une opportunite, selon le chef des operations de la Banque mondiale, Laurent Msellati, pour les participants de discuter des principaux problemes systemiques qui entravent la mise en oeuvre des projets, et surtout d’identifier conjointement des solutions innovantes et adaptees pour accelerer leur execution. Les trois nouveaux projets portent a 20, le nombre de projets finances par la banque mobilisant une enveloppe de 1,3 milliard de dollars.

En ce sens, une enveloppe de 90 millions de dollars est assemblee pour l’implementation du projet de Promotion d’une education plus equitable, durable et plus sure en Haiti (PROMESSE). De cette somme, selon le representant de la Banque mondiale, 40 millions de dollars seront canalises dans la construction d’etablissements scolaires detruits par le seisme. Le projet soutiendra 262 ecoles publiques en financant des subventions pour soutenir leurs operations, la livraison de kits avec du materiel d’enseignement et d’apprentissage, la formation et l’appui aux enseignants et aux administrateurs, et le soutien a la lecture des eleves au cours des premieres annees.

Outre l’education, la production agricole occupe une place de choix dans le portefeuille de la Banque mondiale dans le pays. Rien qu’une semaine apres la fin du projet de Renforcement des services publics agricoles (RESEPAG), la banque annonce 132 millions dollars pour un nouveau projet. Le Projet d’agriculture resiliente pour la securite alimentaire soutiendra, entre autres, selon le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, environ 75.000 menages dans le secteur agricole en vue d’ameliorer l’acces a la securite alimentaire, garantir les moyens de subsistance en milieu rural et renforcer la resilience aux aleas climatiques.

Le PARSA stimulera le secteur agricole par la rehabilitation des infrastructures productives et la creation d’opportunites d’emplois temporaires, des subventions en nature et un soutien technique pour promouvoir un acces et une disponibilite renforcee d’aliments nutritifs. Le projet, en soutienent ses tenants, ciblera en priorite les femmes, etant donne leur role de premier plan dans la production et les ventes agricoles. A travers cedit projet, Patrick Boisvert mise sur une production agricole adaptee au climat et a la nutrition, particulierement dans les zones touchees par le dernier seisme.

A ce niveau, des interventions seront realisees sur les infrastructures routieres. D’ou l’importance d’un troisieme projet portant sur l’accessibilite et la resilience rurale. Ce projet pour lequel une enveloppe de 30 millions de dollars est mobilisee, doit renforcer l’accessibilite par la route en tout temps, dans le departement du Centre, et aussi surtout dans les zones touchees par le tremblement de terre de 2021, et ameliorera la resilience du reseau routier.

Ces projets seront executes par les ministeres de l’Education nationale, de l’Agriculture et des Travaux publics, Transports et Communications. Le ministre de l’Economie et de Finances sollicite l’apport des ministres respectifs pour mener a bien ces projets qui, souligne-t-il, sont tres importants dans le processus d’amelioration des conditions de vie des populations ciblees.