Statu quo et destruction lente d’Ha?ti sont-ils le nouveau normal ?

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Dans un message post? sur Twitter et sign? de ses initiales BAN, le sous-secr?taire d’Etat pour les Affaires de l’h?misph?re occidental, Brian A. Nichols, a d?clar? ce 5 janvier 2023: <>

Cette note est la premi?re r?action am?ricaine ? la derni?re ?volution sur la sc?ne politique ha?tienne, la signature de l’accord du 21 d?cembre.

Tout en se disant <> par l’accord, le diplomate am?ricain dit <>. Il renvoie dos ? dos les deux parties m?me si chaque camp ha?tien va lire le texte selon sa grille d’int?r?ts.

L’accord du 21 d?cembre est un accord a minima. Mais il est l’une des rares r?ussites obtenues aupr?s des parties ha?tiennes par la communaut? internationale qui pousse pour un accord des d?saccords depuis l’assassinat du president Jovenel Mo?se.

18 mois pour arriver ? si peu, c’est maigre, tr?s maigre. Mais faute de grives, on mange des merles, n’est-ce pas.

Si la b?n?diction am?ricaine du bout des l?vres arrive avec ce d?lai, c’?tait sans doute pour laisser le temps ? l’accord du 21 d?cembre de dire toutes ses v?rit?s. Il n’en est rien.

Jusqu’? date, la liste des signataires est toujours un secret, le Haut Conseil de la Transition n’est toujours pas install? et on ne parle pas de l’autre instance cr??e par l’accord du 21 d?cembre : l’Organe de contr?le de l’action gouvernementale (OCAG).

<>

Une tr?s grosse machine.

Dans les faits, le premier ministre Ariel Henry a tous les pouvoirs et les m?mes alli?s qu’il y a dix-huit mois. Certains se sont ?loign?s de lui, d’autres se sont rapproch?s de son pouvoir, mais la masse critique n?cessaire fait encore d?faut.

M?me la communaut? internationale joue ? un pas en avant et deux pas en arri?re avec Ha?ti et le gouvernement en place. Il n’y a dans aucun domaine un appui franc, vigoureux, costaud et d?cisif.

Le gouvernement Henry est gard? en place mais on ne lui donne pas les moyens de faire mieux que du surplace.

D’un autre c?t?, Ariel Henry para?t toujours content de son sort et satisfait de ses r?sultats. Sa diplomatie est muette. Ses demandes et attentes sont troubles.

Miracle absolu mis ? part, aucun analyste de la situation ha?tienne ne voit de bonnes ?lections se tenir dans les mois de 2023. Ni un grand bouleversement sur le plan s?curitaire. Ou un r?tablissement ?conomique.

Le discours pro-d?mocratie est inaudible, les candidats absents, l’int?r?t ailleurs et l’?lan vers le changement est nul. Telle est la m?t?o politique en ce d?but d’ann?e 2023.

Les ?tats-Unis d’Am?rique et les Nations Unies ?chouent depuis des ann?es ? impulser l’?nergie n?cessaire pour que les forces politiques se meuvent dans la bonne direction en Ha?ti. En 2023, il est ? craindre que le statu quo et la destruction lente d’Ha?ti continuent de s’installer comme le nouveau normal.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.