Timide reprise des activit?s ? Port-au-Prince

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Ce mercredi 21 septembre, les activit?s formelles et informelles ont repris timidement dans la r?gion m?tropolitaine, apr?s l’arr?t des activit?s depuis le 12 septembre dernier.

Quelques succursales de banques commerciales ont ouvert leurs portes notamment dans la commune de Port-au-Prince et ? Delmas. De longues files d’attente y ont ?t? observ?es. Des supermarch?s, des maisons de transfert ont ?galement fonctionn?. Le journal a ?galement observ? une reprise timide du transport en commun. Des motocyclistes, des tap-tap et quelques taxis ont ?t? remarqu?s ? travers certaines rues. Des points de distribution d’eau potable et de gaz propane ont accueilli des dizaines de clients, ce mercredi. Si la plupart des art?res ont ?t? d?gag?es, certaines zones restent barricad?es. C’est le cas ? Canap?-Vert o? des protestataires continuent de se mesurer aux forces de l’ordre.

A la capitale comme dans les r?gions, les activit?s ont ?t? paralys?es depuis plus d’une semaine. Des milliers de citoyens ont protest? et bloqu? les routes afin d’exprimer leur m?contentement apr?s la d?cision du gouvernement d’augmenter le prix du carburant. Dans la plupart de ces villes, les manifestations ont pris des tournures violentes. Des entreprises priv?es et des b?timents publics ont fait l’objet d’attaques et de sc?nes de pillage. Plus d’une trentaine d’?coles ont ?t? saccag?es notamment dans les d?partements de l’Artibonite et du Nord-Ouest.

Dans une intervention retransmise ? la T?l?vision nationale d’Ha?ti le 18 septembre dernier, le chef du gouvernement Ariel Henry a appel? au calme, sans renoncer ? sa d?cision sur l’augmentation des prix des carburants. <>, a d?clar? Ariel Henry, condamnant les violences enregistr?es un peu partout ? travers le pays.

Selon le chef du gouvernement, les violences dans les rues n’ont rien ? voir avec une quelconque col?re populaire. <>, estime Ariel Henry qui a expliqu? que les r?formes au niveau de la douane provoquent des m?contentements. Et, selon M. Henry, ces m?contents se retrouvent ?galement dans les rues.

Selon le Miami Herald, Juan Gonzalez, le directeur principal pour l’H?misph?re occidental au Conseil national de s?curit? ? la Maison Blanche et assistant sp?cial du pr?sident Joe Biden, a lui aussi point? du doigt des acteurs ?conomiques qui seraient derri?re ces manifestations violentes. << Les violentes manifestations qui ont plong? Ha?ti dans le chaos et l'anarchie sont financ?es par des acteurs ?conomiques qui risquent de perdre de l'argent", a d?clar? Juan Gonzalez.

De son cot?, le Secr?taire g?n?ral de l’ONU, Antonio Guterres en r?ponse ? une question sur les ?meutes et pillages enregistr?s apr?s l’annonce de l’ajustement des prix de l’essence ? la hausse, a r?pondu en ces termes : <>.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.