Un guide pour une meilleure gestion des ressources materielles de l’Etat

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’arrete du 29 mars 2017 impose au fonctionnaire de l’Etat l’obligation de faire preuve de solidarite et modestie dans l’utilisation des biens necessaires au fonctionnement regulier de l’appareil administratif de l’Etat et a l’accomplissement de ses grands objectifs. C’est dans cette idee qu’un manuel de gestion a ete redige. Presente lors du symposium, ce document selon le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, servira de cadre de reference dans le champ des ressources materielles de l’Etat en vue d’assurer le principe de la bonne gouvernance et de la gestion rationnelle tant recherchee dans l’utilisation des biens publics.

Il s’agit d’un guide pour les agents de la fonction publique. De l’avis du ministre, ce manuel devrait contribuer, entre autres, a une amelioration dans la gestion des ressources materielles de l’Etat et de projeter un signal clair temoignant la volonte de structurer le secteur public et de le mettre au service de la population.

De l’avis des intervenants, avec ce guide, un pas important vient d’etre franchi. Si l’on en croit le coordonnateur de l’OMRH, Jean Roody Aly, a travers la mise en application systematique du manuel de gestion des ressources materielles de l’Etat au sein de l’Administration publique, on doit developper une culture de gestion optimale des immobilisations corporelles de l’Etat.

Ce symposium a mis la rationalisation des ressources materielles de l’Etat au coeur des preoccupations. L’assainissement des finances publiques et la fourniture des services de qualite passeront necessairement par une gestion saine et efficace des biens collectifs. Les immobilisations corporelles de l’Etat, estime le president de la Cour superieure des comptes, Fritz Robert Saint Paul, sont des ressources materielles destinees a servir de facon durable a l’activite de l’Etat et qui ne sont pas consommees par leur premier usage.

A un moment ou les institutions publiques ne maitrisent meme pas leur patrimoine, mettre un manuel de gestion a leur disposition s’avere d’une grande importance. Au dire du president de la CSCCA, au-dela des normes et des mecanismes de gestion a mettre en place, la Cour, affirme-t-il, s’attache a creer dans ce cadre du controle des finances de l’Etat toutes les conditions favorables a la reddition des comptes pour un meilleur controle de la gestion du responsable de l’Etat.

De leur cote, les tenants disent attendre gros de ce symposium. Michel Patrick Boisvert invite les agents de la Fonction publique a profiter de l’experience offerte par le symposium pour formuler une politique capable d’amener les agents de l’Etat a s’approprier le manuel et a l’utiliser comme boussole dans la gestion des ressources materielles de l’Etat.