Un mystère entier depuis 38 ans : la yole retrouvée, pas le pêcheur

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

« Accident ? Vengeance ? Réglement de comptes ? Saura t-on un jour la vérité sur cette énigmatique disparition ? » interrogeaient nos confrères dans l’édition de France-Antilles du mercredi 3 juillet 1985. 38 ans plus tard, le mystère de la yole retrouvée vide non loin de la côte, à Case-Pilote, reste entier. Son propriétaire a disparu.

«Il était bon nageur, et s’il avait été malade, il
se serait couché au fond de la yole, et s’il fallait parler de
panne de moteur, mon mari, ayant des rames à bord, aurait regagné
la côte à la rame. Et rien ne permet de penser qu’il soit tombé
accidentellement à la mer ».

C’est la femme de Léopold B., 58 ans, qui parle au
lendemain de la disparition de son mari, vraisemblablement en
mer. 

« Mystère en mer. Où est passé le pêcheur
? » titraient nos confrères à la Une de l’édition de
France-Antilles du vendredi 28 juin 1985, au lendemain de la
découverte de la yole de celui-ci, immatriculée à Fort-de-France,
dérivant le long de la côte de Case-Pilote. Et c’est là l’intrigue
de cette affaire : l’embarcation a été retrouvée non loin de la
côte. Personne à bord. De surcroît, les gendarmes ont constaté que
tout y avait été chamboulé. Le tuyau d’arrivée de l’essence au
moteur avait été débranché. Pour les enquêteurs, « de nombreux
indices permettent de conclure qu’on s’est battu dans cette
yole ».

Des questions, pas de réponse

Remontons à la nuit du mercredi au jeudi 27 juin
1985. Il est un peu plus de minuit quand Léopold B. quitte son
domicile situé à Chateaubœuf à Fort-de-France. Il se rend au volant
de sa voiture au quartier Texaco où sont installés son matériel de
pêche et ses deux yoles.

Habituellement, il est de retour chez lui vers 9h,
après avoir vendu le poisson pêché au petit matin et après avoir
nettoyé son matériel.

Cette nuit-là, comme souvent, des témoins
entendent le bruit du moteur de la yole de Léopold B. qui prend le
large. Mais personne ne voit qui est à bord. Etait-il accompagné de
quelqu’un d’autre que son matelot sans qui il ne part jamais en mer
? Ce matelot demeure à Texaco. Ce jour-là, il est resté à terre
pour des raisons…

NewsAmericasNow.com