Une afro-américaine a obtenu son doctorat en santé comportementale à l’âge de 17 ans

The content originally appeared on: juno7 – Haïti News

Dorothy Jean Tilma a obtenu sa maîtrise à 14 ans et son doctorat en santé comportementale à l’âge de 17 ans.

Dorothy Jean Tilma, une jeune afro-américaine âgée actuellement de 17 ans, a obtenu son doctorat en santé comportementale à l’Arizona State University aux États-Unis. Trois ans auparavant, elle avait obtenu sa maîtrise, a rapporté le site ScholarshipRegion via un article de presse.

D’après l’histoire racontée par Scholarship Region, Dorothy Jean Tilma a été l’une des plus jeunes à avoir réussi l’exploit d’obtenir une maîtrise en sciences de l’environnement et en ingénierie durable à l’Unity College.

Jimalita Tillman, mère de Dorothy, a expliqué que sa fille a eu un parcours exceptionnel et exemplaire. “Elle a commencé à parler à 8 mois et à faire des mathématiques à 4 ans. Elle était encore une petite fille lorsqu’elle a remarqué qu’elle était bonne en mathématiques”, a déclaré sa maman.

L’histoire de Dorothy Jean Tilma est très inspirante et spéciale pour un enfant qui n’a pas encore 18 ans. À l’âge de neuf ans, elle était déjà au lycée. Un an plus tard, elle obtient son diplôme d’associé au College of Lake County. La jeune demoiselle a décroché son baccalauréat en sciences humaines à l’âge de douze ans lorsqu’elle fréquentait l’Excelsior College d’Albany, à New York.

Elle a décroché un doctorat en santé comportementale

“Je suis heureux de vous annoncer que j’ai terminé mes études de doctorat en santé comportementale (DBH) à l’ASU College of Health Solutions de l’Arizona State University ! Je suis maintenant Dr Dorothy Jean Tillman, DBH, depuis que j’ai soutenu avec succès ma thèse la semaine dernière”, avait déclaré sur Instagram Dorothy lorsqu’elle avait soutenu avec succès sa thèse, lui permettant d’obtenir un doctorat en santé comportementale du College of Health Solutions de l’Arizona State University à l’âge de 17 ans.

Ses recherches ont été concentrées sur l’impact de la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation et d’éducation visant à réduire la stigmatisation associée à l’utilisation des services de santé mentale du campus parmi les étudiants d’âge universitaire.

Elle n’a pas caché ses objectifs visant à mettre en lumière la nécessité d’un soutien en matière de santé mentale au sein des établissements d’enseignement, mais également de montrer à quel point de nombreux jeunes sont mal desservis en raison des stigmates qui y sont associés.

La jeune demoiselle se met déjà au service de sa société. Elle a créé Dorothy Jeanius STEAM Leadership Institute, une institution qui a pour but d’utiliser ses diplômes en sciences de l’environnement et du développement durable pour renforcer le besoin de services de santé mentale et comportementale à l’échelle scolaire et communautaire.

A lire aussi :

L’ULCC a présenté un guide pratique à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption