Une femme devrait consulter un gyn?cologue au moins une fois dans sa vie

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Carm?lite, ?g?e de 68 ans et m?re de 8 enfants, apr?s maintes h?sitations, arrive en consultation ce lundi ? l’h?pital. Elle qui n’a jamais ?t? malade, et qui a accouch? de ses huit enfants en bonne sant?, ressent depuis quelque temps, des douleurs au bas ventre et constate un passage de sang anormal par le vagin. Apr?s certaines ?valuations, dont un pap test, le diagnostic du m?decin gyn?cologue est sans appel : cancer du col de l’ut?rus ? un stade avanc?. Malheureusement en Ha?ti, il n’existe point de programme de d?pistage syst?matique de cancer du col ut?rin, et encore moins de centre de traitement pour ce type de cancer. Carm?lite et ses proches, victimes du syst?me, sans recours, devront se contenter des soins palliatifs que lui offre son m?decin traitant afin de l’accompagner dans ses derniers jours. Tel est le calvaire de nombreux de nos compatriotes en Ha?ti, dont le taux de mortalit? due au cancer du col ut?rin figure parmi les plus ?lev?s au monde ( 570/100 000) en 2019 selon l’OMS.

Le mois de janvier est le mois de sensibilisation contre le cancer du col en Ha?ti. Ce cancer est le deuxi?me qui affecte le plus les femmes en Ha?ti apr?s le cancer du sein. A l’?mission Sant? 9 du mardi 17 janvier 2022, diffus?e sur la radio Magik 9, le Dr Joseph Bernard Junior a su mettre l’emphase sur l’importance de ce cancer qui continue de semer le deuil dans beaucoup de familles ha?tiennes.

Le cancer du col de l’ut?rus est g?n?ralement diagnostiqu? chez les femmes ?g?es entre 35 et 50 ans. Le cancer est avant tout le d?veloppement anormal de cellules au niveau du corps. Dans le cadre du cancer du col, ces cellules vont se multiplier au niveau du col de l’ut?rus qui se situe tout de suite apr?s le vagin. Le virus le plus souvent en cause de ce cancer est le HPV (Human papilloma Virus) qui se transmet lors des relations sexuelles. Les hommes sont porteurs sains de ce virus.

Selon le Dr Bernard, actuellement chef de service du d?partement de l’H?pital Saint-Fran?ois de Salles, plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de survenu du cancer du col de l’ut?rus, parmi lesquels la pr?cocit? des rapports sexuels, les partenaires sexuels multiples, le fait d’avoir eu plusieurs enfants (multiparit?), le tabac, les contraceptifs oraux, et ?tre une personne vivant avec le VIH.

Selon l’OMS, ? partir de 30 ans, toute femme devrait b?n?ficier d’un test de d?pistage tous les 3 ans afin de d?tecter les cas de cancer du col le plus t?t que possible et ainsi traiter efficacement la maladie.

Le Dr Bernard poursuit pour expliquer que cette masse canc?reuse qui se d?veloppe au niveau du col de l’ut?rus est tr?s envahissante. Elle va se propager aux organes avoisinants comme l’ut?rus, le vagin, la vessie et le rectum. Ce qui est responsable des nombreux signes et sympt?mes tels que les fortes douleurs lors des relations sexuelles, des passages de sang par le vagin, douleurs ? la d?f?cation et au niveau de la hanche. Les sympt?mes peuvent d?buter par des petites pertes blanch?tres que l’on attribue souvent ? une petite infection, mais qui restent persistantes malgr? les antibiotiques. Le gyn?cologue devra examiner au moyen de speculum, cet instrument qui permet de mieux voir l’aspect ext?rieur du col de l’ut?rus.

Le plus important dans le cadre du cancer du col c’est qu’il peut ?voluer pendant 10 ou 15 ans sans aucune manifestation clinique poursuit le Dr Bernard. La lente progression du cancer explique l’importance des tests de d?pistages pour d?tecter la pr?sence du virus sur le col de l’ut?rus. Le Pap test est le plus courant, mais il en existe d’autres tels que l’Inspection visuelle ? l’acide ac?tique (IVA) pour ne citer que ceux-l?. La pr?vention du cancer du col devrait s’intensifier en Ha?ti vu les limitations dans les choix th?rapeutiques. La vaccination des jeunes (filles et gar?ons) de 9 ? 14 ans, permet a elle seule, de r?duire consid?rablement la survenue du cancer du col chez la femme. Selon le Dr Bernard, on devrait faire une plaidoirie pour que ces vaccins puissent ?tre disponibles en Ha?ti qui est le pays dont le pourcentage de femmes atteint de ce cancer est le plus ?lev? de la Cara?be.

L’approche th?rapeutique d?pend du stade du cancer du col. Dans les stades pr?coces, la chirurgie reste le traitement de choix pour ces patientes. L’intervention consiste en l’ablation de l’ut?rus, du col et des ovaires. La radioth?rapie n’est toutefois pas disponible en Ha?ti depuis plusieurs ann?es, la chimioth?rapie ? elle seule ne suffit pas pour traiter certains cas avanc?s de cancer du col en Ha?ti, selon le Dr Bernard. Et les soins palliatifs ne font qu’aider ? accompagner dignement les malades dans leurs derniers jours de vie.

A la lumi?re de ces informations, un appel est lanc? ? toutes les femmes sexuellement actives et en ?ge de procr?er, faites vous d?pister chez votre gyn?cologue, par un pap test, qui devra ?tre repris tous les 3 ans, selon les conseils du m?decin. Durant tout le mois de janvier, des activit?s de d?pistage du cancer du col de l’ut?rus se r?alisent au niveau de l’H?pital Saint-Fran?ois de Salles. L’objectif est de permettre qu’un plus grand nombre de femmes se fassent d?pister.

Dr. Nathalie Edema

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.