Urza Zeya : le demantelement des gangs est necessaire pour la stabilite d’Haiti

La sous-secretaire d’Etat americaine pour la securite civile, la democratie et les droits humains, Uzra Zeya, au debut de sa mission en Haiti, a affirme dans un tweet, ce mardi, que le demantelement des gangs responsables de la violence <>.

<>, a-t-elle indique dans un tweet traduit et poste sur le compte de l’ambassade des Etats-Unis en Haiti.

<>, peut-on lire dans un autre tweet de l’ambassade postant la photo de Mme Uzra Zeya avec le ministre de la Justice, Liszt Quitel.

La mission de Mme Uzra Zeya, une enieme qui aborde la thematique de la cooperation et de la securite en Haiti, intervient a un moment ou les gangs imposent leur volonte, notamment dans la zone metropolitaine. A l’entree sud de Port-au-Prince, la veille, ce lundi, un tout-puissant chef de gang, Izo, a coupe la capitale des quatre departements du grand Sud dont les populations peinent a se relever du seisme du 14 aout 2021.

La visite de la sous-secretaire d’Etat americain Uzra Zeya intervient aussi quelques semaines apres la publication du rapport du Binuh sur la situation en Haiti au Conseil de securite. <>, lit-on dans ce rapport.

Insecurite: la nature du probleme est <>

La nature du probleme, compte tenu de l’armement et de la puissance de feu des gangs, <>, avait estime Mario Andresol, capitaine des FAd’H a la demobilisation en 1994, avant d’entamer sa carriere jusqu’au sommet de la PNH. L’ex-DG de la PNH, au terme de cette premiere observation, estime qu’il est impossible d’elaborer une <> sans une radiographie poussee de la situation de l’institution policiere, de l’etat des troupes et des moyens. Mais les premiers elements permettent de comprendre que <>.

<>, avait constate Mario Andresol, qui a eu echo du choix de nombreux policiers de quitter le pays et des transferts successifs qui minent la serenite et les empechent de travailler sur la duree. En moins d’un an, il y a eu sept changements a la Direction departementale du Nord. Cela a permis aux gangs de se renforcer et d’etendre leurs influences, a observe Andresol, qui croit aussi que l’institution policiere est aux prises avec des problemes de discipline et d’infiltration par des gangs. Mario Andresol est loin d’etre tendre a l’egard de certains politiques <> ont participe a corser un peu plus la crise securitaire. <>, avait indique Mario Andresol.

<>, avait confie au journal Mario Andresol.