Vers la delocalisation du tribunal de premiere instance de Port-au-Prince

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le Conseil superieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) semble avoir entendu le cri de desespoir du conseil de l’ordre des avocats de Port-au-Prince exigeant la delocalisation du tribunal de premiere instance de Port-au-Prince pour cause d’insecurite. En reunion statutaire du jeudi 31 mars, le CSPJ a decide de transferer le decanat du tribunal de premiere instance de Port-au-Prince. <>, lit-on dans une correspondance du CSPJ en date du lundi 4 avril 2022 adressee au magistrat Bernard Saint-Vil, doyen du tribunal de premiere instance de Port-au-Prince

Le CSPJ, dans une autre correspondance en date du 4 avril, instruit le magistrat Philippe Vincent, juge titulaire du tribunal de paix de Port-au-Prince (section sud), de prendre les dispositions pour faciliter les activites judiciaires. <>, ecrit le CSPJ dans la correspondance portant la signature de Me Jean-Robert Constant, secretaire technique.

D’un autre cote, le CSPJ demande au ministre de la Justice et de la Securite publique, Me Bertho Dorce, d’accorder le benefice de l’urgence au suivi des commissions des magistrats tant attendues pour la facilitation du cours normal de l’appareil judicaire. <>, souhaite le CSPJ.