Vers un cadre strat?gique en vue du d?veloppement de la fili?re cacao

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

C’est la troisi?me rencontre de ce genre et la deuxi?me dans le nord, dans le cadre de cette d?marche. Il s’agit de r?unir tous les acteurs de la fili?re cacao afin de pr?senter les grands enjeux du diagnostic de la fili?re dont le but est de tirer les grandes orientations strat?giques pour r?diger le document cadre. Ils ?taient environ une vingtaine d’acteurs intervenant ? tous les maillons de la chaine ? avoir pris part ? cette activit?.

L’id?e, est de continuer ? recueillir leurs points de vue avant d’arriver ? l’?laboration du cadre strat?gique pour le d?veloppement et la gouvernance de la fili?re cacao qui sera, selon Jude-Mary Saint-Martin, consultant en diagnostic planification participative du Group Croissance, une sorte d’?l?ment-guide afin de situer chaque acteur de la chaine.

Il s’agit, poursuit-il, d’une ?tape interm?diaire. C’est un atelier de pr?sentation-discussion sur les diff?rents enjeux de la fili?re cacao dans les volets de gouvernance et de d?veloppement et des ?ventuelles perspectives d’am?lioration suivant le mod?le de d?veloppement de strat?gies ?conomiques efficaces du professeur Michael Porter.

Ainsi, en plus des discussions, le Group Croissance, par l’interm?diaire de son PDG, Kesner Pharel, a pr?sent? ce mod?le de d?veloppement ?conomique. Des conseils ont ?t? prodigu?s. L’environnement de la fili?re, ses forces et ses faiblesses, la gestion de risques dans les affaires, la production, le financement agricole, la qualification dans la fili?re, la commercialisation, la transformation, la recherche, tout a ?t? amplement d?battu lors de cette rencontre.

Les mesures d’encadrement et incitatives favorables aux op?rateurs de la fili?re comme la politique fiscale et budg?taire ont ?galement fait l’objet de discussion. Le consultant en diagnostic planification participative pour le Group Croissance a, quant ? lui, explor? aupr?s des op?rateurs la faisabilit? et la pertinence des perspectives d’am?lioration de la gouvernance et du d?veloppement de la fili?re d?gag?e ? partir de la recherche documentaire.

Les responsables prennent tr?s ? coeur cette d?marche. Selon le responsable du projet <>, Gary J?r?me, le document qui sortira de ces consultations est d’une importance capitale. Beaucoup d’acteurs, explique-t-il, interviennent dans cette fili?re sans aucune coordination. Aucun document, ne pr?cise qui fait quoi. <>, a soutenu M. J?r?me. C’est insiste-t-il les principales ambitions du plan.

Les participants en ont, par ailleurs, profit? pour attirer l’attention des responsables sur la situation de la fili?re notamment l’absence des normes dans la transformation du cacao destin? ? la consommation locale. Aussi l’assistance jugeait inacceptable que le cacao ha?tien ne soit pas connu ? travers le monde comme ?tant un cacao fin et aromatique malgr? la pr?sence du criollo par le simple fait que le pays n’est pas affili? ? l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO).

Le cacao figure parmi les produits agricoles ha?tiens les plus export?s. En 2011, la f?ve de cacao a constitu? 28% du total des exportations agricoles ha?tiennes pour une valeur totale d’environ 7 millions de dollars am?ricains. Selon les donn?es rendues publiques par les tenants du projet, 90% de la production locale est r?serv?e ? l’exportation. Les responsables croient dur comme fer qu’on peut faire mieux avec une meilleure coordination dans cette fili?re. L’augmentation de la production et donc l’exportation est plus que possible. D’o?, expliquent-t-ils, l’importance de ce cadre strat?gique pour le d?veloppement et la gouvernance de la fili?re cacao d’Ha?ti.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.