Violence, commerce, economie, philosophie politique au coeur de nos problemes

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

La degringolade merveilleuse continue. Merveilleuse pas dans le sens de joyeuse ni de souhaitee, mais parce que nous sommes nombreux a croire que les causes sont surnaturelles ou importees d’ailleurs. Tout ce qui nous arrive est pourtant de notre faute. Et y remedier de notre seule responsabilite d’Haitiens.

Ce mardi, sur les reseaux sociaux, la degringolade a pris la forme de files d’enfants et de parents, un baluchon sur la tete, deux sacs sur le dos, pressant le pas pour laisser les quartiers de la Plaine du Cul-de-Sac, sortie Nord de Port-au-Prince, ou une guerre des gangs fait rage depuis la fin de semaine ecoulee.

Ces images de la proche banlieue de la capitale, si loin de l’Ukraine et des pays d’Afrique ensanglantes par des conflits fratricides, sont des images de pays en guerre.

L’exode et la migration interieure de personnes chassees de leur logement, de leur lieu de vie, sont devenus des situations courantes en Haiti. Avant-hier Martissant ou Bel Air, hier Croix-des-Bouquets, aujourd’hui Shada et autres quartiers de la Plaine.

Les gens fuient. Les routes sont barricadees. Des enfants-soldats paradent. Les armes chantent. Des hommes et des femmes pleurent. Le tableau de la terreur, au pays de la degringolade, s’etend, se precise, enveloppe la region metropolitaine dans un cortege de peurs et de deuils.

La saga de l’essence continue comme hier. Une precision a ete apportee par les autorites : <>. <>.

L’accusation sous entendue est grave.

Pour aggraver la situation du secteur prive, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ricardin St Jean, joint par le journal, a confie avoir mobilise ses inspecteurs. <>, a-t-il fait savoir.

Ou est la verite vraie dans cette affaire ?

Pour passer a un autre sujet, le Sommet de la finance a recu le president du Conseil d’administration de la Banque Nationale de Credit (BNC), l’une des plus anciennes institutions bancaires du pays.

Dans son allocution sur le theme <>, Raoul Pierre Louis a souligne : <>.

<>, a-t-il souligne.

Citant une enquete realisee par le Centre de Facilitation des Investissements (CFI) en 2018, Raoul Pierre-Louis a avance : <>.

De ce fait, on peut comprendre pourquoi, en depit des besoins de financement tres importants constates, (plus de 2 milliards de dollars soit pres de 2 fois l’equivalent du total de financement distribue par le systeme bancaire haitien au 31 decembre 2021) tres peu d’interventions ont pu etre realisees par les banques haitiennes.

<< En effet, <>. (Voir la Note sur la Politique monetaire de la BRH pour le 1er trimestre de l’exercice fiscal 2021-2022) >>.

La prise de parole de Raoul Pierre Louis interpelle. Les petites et moyennes entreprises sont le ciment de l’economie et des cles pour la relance, mais si en Haiti on n’analyse pas bien le phenomene, si on ne calibre pas les interventions a la taille de ce que nous avons comme realite, il est a craindre que les credits passent, les projets prosperent, les ambitions meurent et que l’economie n’arrivent pas a arrimer nos vrais entrepreneurs.

Ici, il y a ceux qui ont acces aux credits et facilites et les autres qui sont oublies parce qu’ils et elles ne sont pas dans les gros livres.

A la fin du siecle dernier, Hermando de Soto, economiste peruvien, specialiste de l’economie informel et du droit de propriete, est venu en Haiti. Rien de solide n’a emerge de son passage. Au debut du 21e siecle, Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix et fondateur de Grameen Bank, institution specialisee dans le micro-credit, est venu en Haiti. Il a preche sa bonne parole. Rien ne solide n’en est sorti.

Il y a de cela quarante ans, Georges Anglade avait ecrit <> pour nous montrer un chemin. Personne, ni economiste, ni homme politique, ni ideologue n’a cherche a comprendre la portee de son message encore moins a le mettre en application.

Haiti est pauvre, informel, sans justice ni droits solides et cette pauvrete en tout nous conduira vers plus de violence et de tentations de tricher. La degringolade merveilleuse y a ses racines.

Courage, reveillons-nous avant la fin du cauchemar.