Yo vann nou nan zobop

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Alors que les r?unions internationales se multiplient ces derniers jours: G20, Sommet de la Francophonie, consultation avec les pays de la Caricom, avant un ?ventuel retour du dossier Ha?ti devant le Conseil de s?curit? des Nations Unies, les Ha?tiens en R?publique dominicaine se font courir apr?s comme des monstres, attraper comme des b?tes et exp?dier en Ha?ti comme d’encombrants colis.

Les images sont terribles. Et la politique officielle de notre principal voisin est affich?e : dehors les Ha?tiens. Ceux en situation irr?guli?re mais aussi tous les autres si on les attrape.

Ce n’est pas la premi?re fois que la R?publique dominicaine met en place des mesures aussi s?v?res et inhumaines contre les Ha?tiens qui vivent chez eux. C’est la premi?re fois qu’elles sont si choquantes et document?es sur vid?o.

C’est la premi?re fois cependant que le gouvernement ha?tien, la diplomatie ha?tienne et les organisations de d?fense des droits humains affichent un silence si complet devant une si grave crise.

Qui ne dit mot consent… acquiescent-t-elles toutes aux d?cisions dominicaines nos autorit?s, notre diplomatie et nos organisations de la soci?t? civile ?

Nos compatriotes font-ils l’objet d’un march? dont nous ignorons les termes ?

Nos responsables publics et de la soci?t? civile ont-ils vendu leur ?me ?

Kiy?s ki vann peyi a nan zobop ?

Toutes les situations se compliquent. Toutes les petites crises finissent en grandes catastrophes. Chaque goutte fait d?border un vase. Ainsi va Ha?ti en 2022. Sans aucune r?action des responsables.

Au temps o? les loups-garous ?taient craints, on vous mena?ait de vous vendre aux zobop, c?l?bre bande qui hantait les nuits du pays.

Aujourd’hui, il semble que tout le pays a ?t? vendu aux zobop. En plein jour, on nous mange tout cru. Ici et ailleurs.

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.