Yonyon et trois autres personnes accuses de trafic d’armes aux USA au profit du gang 400 Mawozo

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

Le chef du gang des 400 Mawozo, Germine Joly, alias <>, a ete presente devant son juge, Robin M. Meriweather, qui a ordonne de le placer en detention, en attendant la suite de la procedure judiciaire. L’acte d’accusation de Germine Joly, deux autres ressortissants haitiens et d’un citoyen americain a ete presente ce mercredi par Matthew M. Graves, procureur des Etats-Unis pour le district de Columbia et George Piro, agent special en charge du bureau local du FBI a Miami, a fait savoir un communique de la justice americaine, mercredi 4 mai 2022.

L’acte d’accusation allegue que, de septembre a novembre 2021 au moins, Germine Jolly <>, Eliande Tunis, 43 ans, un citoyen americain, de Pompano Beach, en Floride ; Jocelyn Dor, 29 ans, un citoyen haitien qui residait a Orlando, en Floride, et Walder Saint. Louis, 33 ans, un citoyen haitien qui residait a Miami Tunis, Dor et St. Louis ont conspire pour acquerir et fournir des armes a feu et des munitions aux membres du gang 400 Mawozo en Haiti.

Selon l’acte d’accusation, 400 Mawozo est un gang et une organisation criminelle haitienne qui operait dans la region de Croix-des-Bouquets, a l’est de Port-au-Prince, en Haiti. A partir du 12 janvier 2020 au moins, le gang des 400 Mawozo s’est livre a des enlevements armes de citoyens americains en Haiti pour obtenir une rancon. Germine Joly, qui est incarcere en Haiti depuis 2018, sert de chef de 400 Mawozo et dirigeait les operations depuis la prison en utilisant des telephones portables non surveilles, selon l’acte d’accusation. Selon l’acte d’accusation, Tunis, Dor et Saint. Louis ont obtenu de Germine des specifications pour des armes et des munitions que Germine et d’autres membres du gang voulaient envoyer en Haiti.

Un certain nombre d’armes a feu ont ete achetes dans des armureries de Floride, notamment des fusils, des pistolets et des armes de poing, en declarant faussement qu’ils etaient les <> des armes a feu.

Tunis, Dor et St. Louis ont ensuite introduit clandestinement les armes a feu et les munitions en Haiti, en les dissimulant dans des conteneurs d’expedition, selon l’acte d’accusation. L’acte d’accusation decrit egalement l’utilisation par les accuses du systeme financier americain pour faciliter les achats illegaux d’armes a feu.

Le gang des 400 Mawozo, selon le communique de la justice americaine, a revendique l’enlevement de 16 citoyens americains, dont cinq enfants, et d’un citoyen canadien qui faisaient partie d’une organisation missionnaire visitant un orphelinat a Port-au-Prince, en Haiti, a l’automne 2021. L’enlevement des citoyens americains fait toujours l’objet d’une enquete et aucune accusation n’a ete deposee pour ces crimes.

<>

Les accusations contenues dans l’acte d’accusation ne sont que des allegations, et chaque defendeur est presume innocent jusqu’a ce que sa culpabilite soit prouvee au-dela d’un doute raisonnable dans un tribunal. S’il est reconnu coupable d’une infraction, le tribunal determinera la peine a infliger a l’accuse en se fondant sur les lignes directrices consultatives en matiere de determination de la peine et d’autres facteurs statutaires, a fait savoir le communique.

L’enquete est menee par le bureau local du FBI a Miami. Une aide precieuse a ete fournie par la police nationale haitienne. L’affaire est poursuivie par l’assistante du procureur americain Karen P. Seifert, avec l’aide du specialiste parajuridique Jorge Casillas et de l’assistant special du procureur americain Hunter Deeley, du bureau du procureur americain pour le district de Columbia, a fait savoir ce communique.

Roberson Alphonse