Zanmi Lasante : pres de quatre decennies de lutte contre le VIH/SIDA en Haiti

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’organisation non gouvernementale Zanmi Lasante n’entend pas lacher prise dans son objectif de lutter contre le VIH/SIDA en Haiti. Pionniere dans cette lutte a une epoque ou les Haitiens etaient pointes du doigt dans la recherche d’une certaine etiologie a la maladie, cette organisation a passe plusieurs decennies dans la sensibilisation a ce fleau mondial, quitte a adapter assez souvent ses programmes aux exigences de l’heure.

<>, se souvient le staff de ZL, 35 ans plus tard.

A l’avant-garde de tous les moments forts dans l’evolution des approches vis-a-vis du VIH/SIDA, en 1998, Zanmi Lasante initiait le traitement de patients avec les ARVs et la publication des resultats des premiers groupes de patients au lancet en 2011, a ete bien accueillie par la communaute des activistes internationaux. Cela avait marque, poursuit le staff directoire de ZL, un tournant decisif dans la notion que le traitement du VIH fut possible dans les endroits defavorises.

Beneficiant de l’aide de Fonds global et du PEPFAR, l’equipe de ZL ne s’est pas contentee de mettre en place un programme de lutte contre le VIH/SIDA, ils ont integre ce programme dans la lignee d’une vision globale, de l’accompagnement psychosociale a l’offre de soins de sante primaires en passant par des diagnostics communautaires adaptes aux zones concernees par le programme. Rien n’a ete laisse au hasard.

<>, detaille un document qui retrace le parcours de ZL.

Le Dr Jean-Aine Pretanvil a d’ailleurs reconnu que c’est cette approche qui explique la grande reussite du programme ZL comparativement a d’autres reseaux dans le secteur.

L’equipe de ZL, durant ses 35 annees de lutte, ne s’occupe pas que du therapeutique, elle s’est beaucoup investie dans la prevention.

Les efforts intensifs de prevention se sont deroules a travers la creation des outils audiovisuels de IEC developpes par Zanmi Lasante et utilises a la Television nationale d’Haiti a la fin des annees 90. Silabe SIDA, Chache lavi detwi lavi monte avec les agents de sante communautaires d’alors, et Pitimi san gado, un autre documentaire visant les jeunes Haitiens dans la diaspora.

Plus que l’efficacite du programme de ZL dans la lutte contre le VIH/SIDA, le systeme de sante a pu compter sur ses differentes structures dans toutes les crises sociopolitiques auxquelles il a du faire face.

<>, peut-on lire dans un document de ZL.

Cependant, les responsables du programme de VIH/SIDA a ZL ont tenu a souligner que les programmes de ZL sont grandement impactes par la situation sociopolitique du pays.

” Trois des plus grands centres dans la lutte contre le VIH/SIDA se trouvent dans le bas Artibonite avec une concentration de 70% des patients actifs sous traitement. La terreur des gangs dans le bas Artibonite a quand meme donne du fil a retordre a l’implementation de certaines activites >>, lit on dans un document/bilan qui rappelle que peu importe la situation, les bailleurs ont toujours la meme rigueur en ce qui a trait aux resultats.

Qu’a cela ne tienne, la crise du coronavirus a entraine une baisse dans la frequentation des hopitaux, selon le directeur du projet VIH a ZL. Une situation qui a failli faire basculer des annees de progres dans la lutte contre le VIH/SIDA en Haiti tant le depistage et le taux de retention des patients avaient chute dans les centres hospitaliers.

Grace a un plan de contingence bien etoffe, se rejouissent les responsables, ZL a pu juguler les impacts negatifs de ces differentes situations et poursuit sa mission vers un systeme de soins holistique et une medecine a base communautaire.